Page:Dumas - Vingt ans après, 1846.djvu/39

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


en se retirant, et si d’Artagnan n’est pas content de moi quand je lui raconterai tout à l’heure l’éloge que j’ai fait de lui, il sera difficile. Mais où diable me mène-t-on ?

En effet, on conduisait Rochefort par le petit escalier, au lieu de le faire passer par l’antichambre, où attendait d’Artagnan. Dans la cour, il trouva son carosse et ses quatre hommes d’escorte ; mais il chercha vainement son ami.

— Ah ! ah ! se dit en lui-même Rochefort, voilà qui change terriblement la chose, et s’il y a toujours un aussi grand nombre de populaire dans les rues, eh bien ! nous tâcherons de prouver au Mazarin que nous sommes encore bon à autre chose, Dieu merci, qu’à garder un prisonnier.

Et il sauta dans le carosse aussi légèrement que s’il n’eût eu que vingt-cinq ans.



Dumas - Vingt ans après, 1846, figure page 0039.png