Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/111

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
105
inconnu

— Certes.

— À cheval et avec des lances.

Le colonel garda le silence.

— Pensez-vous donc, senor, que c’étaient de véritables voleurs ? me demanda l’Andalouse.

— Senora, l’on dit que non, quant à moi je l’ignore.

— Peut-être n’avez-vous point remarqué leur chef ? c’était bien le plus malingre et le plus chétif homme qu’il fut possible de voir, avec de tout petits favoris roux. En tous cas, voleurs ou non ils n’étaient guère à craindre.

— Je suis de votre avis, et ne doute nullement que vous n’en fussiez venue à bout à vous seule, senora.