Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/66

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
60
un monde

glais avala le reste de son grog, probablement afin de fortifier sa sensibilité, puis il continua :

— Un Mexicain élevé en Europe, et dont l’éducation avait modifié les idées premières, fut témoin de cette scène et me la raconta ; il me dit que c’était une chose affreuse à voir, et qui déchirait le cœur, que ces pauvres victimes enfermées au milieu de cette multitude furieuse et hurlant des cris de mort. La jeune fille pleurait.

— Nous venons, juifs maudits, leur dit le moine, pour vous ordonner de sortir à l’instant de notre ville.

Godard père répondit en tremblant qu’il était prêt à obéir ; mais il désigna du regard la multitude qui grondait comme une tempête autour de lui et de sa famille, et resta