Page:E. Sémérie (1870) Fondation d'un club positiviste.djvu/7

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Convaincus que notre doctrine est la seule qui puisse satisfaire à cette double condition, nous fondons un club dans lequel toutes les quetions politiques, sociales et religieuses, que la crise nouvelle va faire surgir, seront traitées et résloues d’après les principes de la politique positive due génie d’Auguste Comte.

Le principe fdondamental de cette politique, c'est que les phénomènes sociaux obéissent à des lois aussi immuables que les autres phènomènes naturels, et ne peuvent être modif‍iés arbitrairement ni par les rois ni par les peuples.

Aussi avons-nous vu la royauté héréditaire voulue par le dernier Bonaparte, et consolidée cette année même par plus de sept millions de suffrages, s'écrouler quelques semaines plus tard et faire place á la République, dont l'enévitable avénement avait été depuis longtemps prévu