Page:E. Sémérie (1870) Fondation d'un club positiviste.djvu/8

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 8 —

et annoncé par l’étude des lois sociologiques.

Dans cet immense et éternel changement des hommes et des choses qu’on appelle la marche de la civilisation, l’esprit humain est enfin parvenu à découvrir les relations constantes qui sont dans les événements et à formuler les lois qui expliquent le passé et éclairent l’avenir.

La politique devient donc une science dont la connaissance distinguera désormais les véritables hommes d’État des ambitieux vulgaires. Car ceux qui auront la prétention de marcher à notre tête seront tenus de prouver d’abord qu’ils savent le but et connaissent le chemin.

Tel est le point de vue élevé où nous nous placerons pour apprécier les hommes et les actes. Sans nous dissimuler que nos jugements et nos conseils seront empreints quelquefois des passions violentes du milieu où nous vivons, nous