Page:Encyclopédie méthodique - Arts aratoires, T01.djvu/109

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
EXC EXP 93

ils repoussent, parce qu’on les recepe dans le tronc même rase terre, & ils font de nouveaux jets ; au lieu que les arbres fruitiers étant coupés au-dessus du tronc, où la peau est bien plus dure, la seve ne perce point d’ordinaire, & ne pouvant se faire passage, elle retourne aux racines, & l’arbre meurt par en haut.

ÉTUI ou Coffin ; instrument du faucheur : c’est un petit tuyau se terminant en pointe, ordinairement fait en bois, rempli d’herbe ou de paille mouillée, dans le milieu duquel on place la pierre à aiguiser. Au haut de ce coffin est un petit crochet en bois ou en fer, que le faucheur passe à sa ceinture, afin d’avoir à sa portée la pierre pour aiguiser sa faulx.

ÉTUVE ; bâtiment dans lequel on entretient du feu ou une chaleur douce, par le moyen des poîles, pour sécher & conserver les grains. (Voyez planches XVII & XVIII.)

ÉVASER. Ce terme, dans le jardinage, se dit des arbes en buisson, & même de certaines tiges qu’on taille. L’art du jardinier est de faire prendre à ces arbres la figure d’un vase. Pour y parrenir, le meilleur moyen c’est d’y mettre des cerceaux, autrement on est des 10 à 12 ans à former un buisson.

ÉVENTAIL ; (arbre en) c’est un arbre d’espalier auquel on fait prendre la forme à-peu-près d’un éventail.

ÉVENTÉ, ou exposé à l’air. Quand les racines d’arbres sont éventées, elles sont, bientôt altérées, ce qui devient très-nuisible à la reprise des jeunes plants.

ÉVENTER la sève, suivant l’expression des jardiniers, c’es faire de trop grandes plaies aux arbres, ou bien tirer ses coupes & ses tailles trop en longueur, ce qui cause la déperdition ou l’altération de la seve.

ÉVIDER un arbre ; c’est quand on éclaircit le trop grand nombre des branches. Les arbres en buisson, dans le milieu desquels on ne laisse point de branches, s’appellent des arbres évidés. On dit un oranger bien évidé.

EXCAVATION ; elle est occasionnée dans les branches ou dans le tronc par la seve extravasée qui suinte de la plaie d’un arbre.

Tous les arbres qu’on appelle gommeux, tels que les cerisiers, pêchers, abricotiers, amaniers, pruniers, & autres semblables, lorsque la gomme, qui n’est autre chose qu’une seve extravasée, découle le long d’une branche, sont minés par un chancre corrodant qui pénètre jusqu’à la mœlle, cause une excavation qui trop souvent fait mourir la branche & quelquefois tout l’arbre.

EXCORIATION. Ce terme, dans le jardinage, signifie le dépouillement de l’épiderme ou l’écorchure de la peau de l’arbre, occasionnés par quelques causes extérieures, telles que la brûlure, l’ardeur du soleil, les matieres âcres, les frottemens violens.

EXCROISSANCE ; ce terme se dit dans le jardinage des loupes-, des enflures particulières, des grosseurs des tumeurs, des poireaux ou verrues qui viennent à un arbre ou à un fruir. Ces excroissances sont produites par un amas de la sève arrêtée, par ce qu’on appelle obstruction, qui empêche la seve de passer, & qui cause un gonflement au dehors dans la peau de l’arbre ou du fruit.

EXOSTOSE ; c’est une excroissance qui paroît fréquemment sur le bois du corps des arbres.

EXOTIQUE ; (plante) c’est une plante étrangère au climat où on la cultive, & qui a été tirée d’un pays lointain.

Les plantes naturelles à un canton s’appellent indigènes.

EXPÉRIMENTAL ; c’est tout ce qui est fondé sur l’expérience. L’art du cultivateur doit rouler sur l’observation de la nature & sur l’expérience proprement dite. C’est avec ces deux boussoles qu’il entendra ce qu’il fait & pourquoi il le fait, & qu’il pourra enfin rendre raison de toutes ses opérations.

EXPLOITATION des terres ; c’est la pratique des moyens propres à faire valoir des terres.

EXPOLIATION ; c’est dans les arbres ou les plantes la désunion d’une partie morte & desséchée d’avec celle qui est vive ; elle a principalement lieu par rapport au bois & à l’écorce.

EXPOSITION ; terme d’agriculture & de jardinage. C’est la situation d’un lieu relativement au soleil, à la pluie ou à d’autres météores.

On a coutume de nommer belle exposition ou bonne exposition l’endroit où le soleil donne pendant une grande partie du jour ; & mauvaise exposition l’endroit où il ne donne que peu ou point du tout.

L’exposition du levant est la muraille qui reçoit