Page:Encyclopédie méthodique - Physique, T1.djvu/87

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
AIM
73


ANNÉES. DÉCLINAISONS.
Deg. Min.
1721 13 0
Vers l’Oueſt.
1722 13 0
1723 13 0
1724 13 0
1725 13 15
1726 13 45
1727 14 0
1728 14 0
1729 14 10
1730 14 25
1731 14 45
1732 15 15
1733 15 45
1734 15 45
1735 15 40
1736 15 0
1737 14 45
1738 15 10
1739 15 20
1740 15 45
1741 15 40
1742 15 40
1743 25 10
1744 16 15
1745 16 15
1746 16 15
1747 16 30
1748 16 15
1749 16 30
1750 17 15
1751 17 15
1752 17 15
1753 17 20
1754 17 15
1755 17 30
1756 17 45
1757 18 8
1758 18 0
1759 19 10
1760 19 45
1761 18 40
1762 18 50
1763 18 45
1764 19 15
1765 18 58
1766 19 15
1767 19 30
1768 19 50
1769 19 50
1770 19 50
1771 19 55
1772 19 50
1773 19 50
1774 19 56
1775 19 42
1776 19 33 ½
1777 19 35
1778 20 35
1779 20 34
1780 20 44
1781 20 17
1782 20 44 ½
1783 21 5
1784 21 13
1785 21 33
1786 21 27
1787 21 36
1788 21 40
1789 21 35
1790 22 0

Il n’étoit pas aiſé de continuer cette table, & d’éviter quelques lacunes, mais nous en ſommes venu à bout par les ſoins de M. Méchain, habile aſtronome de Paris, & connu par pluſieurs découvertes précieuſes.

Les obſervations qu’on vient de préſenter ſont, on ne peut le diſſimuler, trop inexactes pour pouvoir en conclure quelque réſultat général. Ces différentes déclinaiſons n’ont pas été faites avec la même aiguille, encore moins avec des aiguilles ſuſpendues d’une manière analogue ; les forces magnétiques des premières aiguilles étoient beaucoup plus foibles que celles des nouvelles aiguilles aimantées par de meilleures méthodes, & bien plus capables par-là de ſurmonter les obſtacles qui s’oppoſent à la vraie direction magnétique, &c. À ces difficultés, tirées du côté des aiguilles, on peut en ajouter, d’autres qui proviennent du défaut d’attentions & de ſoins néceſſaires, ſoit dans l’emplacement de l’aiguille, ſoit dans l’éloignement des cauſes nuiſibles à l’effet, ſoit dans la manière d’obſerver, &c. Tous ces obſtacles ont pu influer de diverſes manières dans la déclinaiſon & altérer les réſultats.

Dans le cours d’une année la déclinaiſon de l’aiguille aimantée varie continuellement, non-ſeulement chaque mois, mais chaque ſemaine, chaque jour, à chaque heure. Or, les obſervations annuelles de l’aimant, conſignées dans les mémoires de l’académie des ſciences, quand même, on ſuppoſeroit les inſtrumens parfaits, ce qui eſt bien éloigné de la réalité, ont été faites une fois, ou un petit nombre de fois par an. Dans cette hypothèſe, on ne peut pas en conclure la déclinaiſon annuelle, puiſque ce n’eſt que la déclinaiſon de l’heure où elle a été obſervée. Si elle eût été priſe en hiver, par exemple, elle eût été différente de la déclinaiſon obſervée dans le printemps ou dans l’été, ou dans l’automne ; bien plus on y auroit trouvé des différences dans les divers jours d’une même ſaiſon, & dans les différentes heures d’un même jour. On verra à l’article ſuivant Variation de l’aimant, contenu dans le mot Aimant, qu’il y a une variation diurne périodique, par laquelle l’aiguille aimantée tend à s’éloigner du nord vers l’oueſt, depuis huit heures du matin juſqu’à neuf heures du ſoir, une autre période de variation ayant lieu pendant la nuit juſqu’à huit heures du matin, inſtant où l’aiguille ſe rapproche le plus du nord.

Pour éviter les erreurs en ce genre, il auroit donc fallu multiplier les obſervations pendant le cours de l’année, les répéter même ſouvent durant chaque jour, & prendre une moyenne qui eût été l’obſervation moyenne annuelle ; ce qui n’a été fait que depuis un très-petit nombre d’années. Ainſi, la plupart des obſervations rapportées chaque année dans les mémoires des différentes académies des ſciences & dans l’ouvrage de la connoiſſance des temps, ne ſont pas propres à former des réſultats en ce genre.

M. Caſſini a publié, depuis le mois de mai 1788, les déclinaiſons de l’aiguille aimantée ; faites une fois par jour ; il y joint les variations diurnes obſervées ſur la bouſſole à aiguille ſuſpendue par un fil de ſoie. L’obſervation de la déclinaiſon donne bien celle de l’heure où elle a été faite, mais non pas celle qui doit être la moyenne du jour. D’ailleurs, en juillet 1790, M. Caſſini a découvert un tuyau de fer blanc qui paſſoit, à ſon inſu, près de ſa bouſſole, & qui dérangeoit tellement l’aiguille que le tuyau oté, elle a paſſé de 21 degrés 27 minutes à 22 degrés 0 minutes. Les obſervations qu’il avoit faites précédemment à cette époque, ſont donc incertaines, parce qu’on n’eſt pas aſſuré que la différence ait toujours été la même.

M. le Monnier, l’aſtronome, emploie, pour obſerver la déclinaiſon de l’aimant, une aiguille à ſecteur, inſtrument très-exact ; mais comme il ne détermine que trois ou quatre fois par an cette