Page:Fabre - Chroniques, 1877.djvu/197

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


VOYAGE EN EUROPE.


Québec, 30 mars 1868.


Les journaux ont annoncé que Oscar Dunn quittait la rédaction du Courrier de St.-Hyacinthe et partait pour l’Europe.

Je regrette qu’il délaisse ainsi le Courrier de St.-Hyacinthe, auquel je commençais à m’intéresser fort ; mais je suis enchanté d’apprendre qu’il va serrer la main à Gérin, en plein Journal de Paris.

La presse en général et le Courrier de St.-Hyacinthe en particulier, sentiront l’absence de Dunn. En moins de temps qu’il n’en faut aux autres pour se mettre un peu au courant de la politique, il s’était fait dans nos rangs une place brillante et respectée. Son talent se développait rapidement ; son influence s’affermissait. On voyait déjà poindre son avenir.

Un voyage en Europe ne saurait, cependant, faire de mal à personne, et le talent de Dunn se retrempera aux sources vives de l’esprit français.