Page:Fabre - Souvenirs entomologiques, première série, 1916.djvu/176

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


capte à l’entrée. L’œuf de l’Hyménoptère est sur la poitrine de la victime, au point habituel, la base de l’une des cuisses postérieures ; preuve que l’Hyménoptère donnait le dernier travail au terrier pour ne jamais plus y revenir.

Ces dispositions prises, et la proie saisie mise en sûreté dans une boîte, je cède la place au Sphex, resté aux aguets, tout à côté, pendant que son domicile était ainsi dévalisé. Trouvant la porte ouverte, il entre chez lui et quelques instants y séjourne. Puis il sort et reprend l’ouvrage au point où je l’avais interrompu, c’est-à-dire se remet à boucher consciencieusement l’entrée de la cellule, en balayant de la poussière à reculons et transportant des grains de sable, qu’il tasse toujours avec un soin minutieux comme s’il faisait œuvre utile. La porte de nouveau bien murée, l’insecte se brosse, paraît donner un regard de satisfaction à sa besogne accomplie et finalement s’envole.

Le Sphex devait savoir que le terrier ne contenait plus rien puisqu’il venait d’y pénétrer, d’y faire même une station assez prolongée ; et pourtant, après cette visite du domicile pillé, il se remet à clore la cellule avec le même soin que si rien d’extraordinaire ne s’était passé. Se proposerait-il d’utiliser plus tard de terrier, d’y revenir avec une autre proie et d’y faire une nouvelle ponte ? Son travail de clôture aurait alors pour but de défendre en son absence aux indiscrets l’accès du domicile ; ce serait mesure de prudence contre les tentations d’autres fouisseurs qui pourraient convoiter la chambre déjà prête ; ce serait aussi peut-être sage précaution contre des dégâts intérieurs. Et en effet, certains Hyménoptères déprédateurs ont le soin, lorsque le travail doit être quelque temps suspendu, de défendre l’entrée du terrier par une clôture provisoire. Ainsi, j’ai vu quelques Ammophiles, dont le terrier est un puits vertical, clore l’entrée du logis avec une petite pierre plate, lorsque l’insecte part pour la chasse ou