Page:Fabre - Une nouvelle figure du monde. Les Théories d’Einstein.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


tales, 99. — Rapports avec la mécanique de Newton, 100. — L’énergie est douée d’inertie, 102. — Conséquences, 104. — Disparition de la dualité entre la matière pondérable et l’énergie impondérable, 107. — L’espace-temps de Minkowski, 108. — L’énergie est pesante, 109. — Le principe de l’équivalence. — La gravitation, 110. — Fécondité des théories einsteiniennes, 111. — Déviation d’un rayon lumineux, 117. Déplacement des lignes du spectre, 118. — Déplacement du périhélie de Mercure, 120. — Attitude des savants français : Langevin, 122. — Guillaume, 124. Varcollier, 125. — Image tétradimensionnelle du monde, 126 
 43


Exposé logique des théories de la relativité.


I. — Par la révision des notions d’espace et de temps on peut arriver à mettre en harmonie parfaite toutes les lois physiques avec le principe de relativité 
 128
II. — Dissociation des idées de temps et d’espace 
 128
III. — Les réalités de l’espace indépendantes des axes fictifs auxquels le géomètre les rapporte. Traduction mathématique 
 129
a) Le relatif et l’absolu scientifiques ;
b) Cas de l’espace.
IV. — Les réalités du mouvement indépendantes du système d’axes fictifs auxquels le mécanicien les rapporte. Traduction mathématique 
 135
V. — Les réalités de la physique indépendantes du système d’axes fictifs auxquels le physicien les rapporte. Traduction mathématique 
 141
VI. — Les réalités de la gravitation universelle indépendantes du système d’axes fictifs auquel le savant les rapporte. Traduction mathématique 
 147
VII — Résumé 
 166