Page:Fabre - Une nouvelle figure du monde. Les Théories d’Einstein.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


AVERTISSEMENT

J’ai voulu que ce livre put être lu par tout le monde et que chacun en tirât le maximum de profit. Le premier chapitre, qui sert d’introduction, et, pour ainsi dire, de programme, est un exposé élémentaire des théories einsteiniennes aussi complet que possible. Je crois qu’il peut être compris de tous. Le deuxième chapitre est l’histoire des théories de la relativité depuis Newton. Il ne contient pas d’équations et les quelques expressions scientifiques qui y sont employées sont toujours définies d’abord et dans un langage simple. Le chapitre troisième est un tableau logique de la question écrit en langage clair et en langage mathématique, le second complétant le premier. Pour les chapitres quatrième et cinquième qui constituent l’exposé scientifique complet, j’ai employé le même procédé. C’est dire que le profane pourra se risquer à les lire en sautant les équations ; il comprendra quand même et saisira l’enchaînement. D’ailleurs les expressions mathématiques qu’il rencontrera sont des plus élémentaires et connues du moindre bachelier. Enfin le dernier chapitre, relatif à la valeur des théories einsteiniennes, me paraît accessible à chacun.

On trouvera ci-devant une table analytique où apparaît nettement le plan de l’ouvrage. Pour qu’il eût le