Page:Fatio de Duillier - De la cause de la pesanteur.djvu/18

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dites, plus foible que celui, qui va contre ; s’il en est deduit, il restera un Courant qui ira vers ; et qui aura toujours dans la même Pyramide une force, qui sera reciproquement comme le Quarré de la Distance. Mais, des Pyramides diferentes, la Force de ce Courant pourra étre diferente; et l’on pourroit chercher quelle elle resulteroit, dans les diferentes Pyramides, si les Corpuscules de nôtre Matiere agitée, etoient des Globes egaux, qui se mûssent, avant le Choc, indifferemment en tous sens, avec une égale Vitesse, et sans Mouvemens circulaires. Il faudroit neanmoins que le Ressort fut conu; aussi bien que les Regles de la Reflexion, quand ils se produit des Mouvemens circulaires par le Choc. A present, si l’on achéve le Corps , qui est un globe par exemple et qu’on examine ce qui arrive, sur les autres parties de la surface, il es bien evident qu’à de grandes distances de ce Globe, d’ou son Diametre paroitra petit, la Force du Courant, qui tends vers , sera reciproquement comme le Quarré de la Distance au Centre; et que cette Force, sera uniform, tout autour du Globe; d’où il paroitra enfin, que ce Courant perpetuel, vers le Globe , causera dans les Corps ronds homogenes, et de même grosseur comme , qu’il trouvera sur son chemin, si on y en supose quelques uns, une Pesanteur vers ce même Globe, qui sera, dans les grandes Distances, reciproquement comme les Quarrez des Distances mêmes.

Que si le Globe , au lieu d’avoir une Solidité parfaite, a beaucoup de Pores; et qu’il donne, comme tous nos Corps terrestres, et même comme la Terre et les Planetes entieres, un passage fort libre, à la Matiere agitée en tout sens, qui cause la Pesanteur, le Raisonnement precedent aura lieu, pour les Particules, qui se reflechiront, sur les Parties extérieures du Globe. Mais outre ces Particules la, il y en aura d’autres, qui ressortiront par des Espaces à tels que , aprez avoir diversement traversé le Globe. Quelques unes, qui feront incomparablement le plus grand Nombre l’auront traversé directemen sans rien rencontrer. D’autres auront heurté dans leur chemin, contre des Parties interieures, et seront venues à , par des chemins plus ou moins detournez. Toutes ces Particules doivent étre de Nouveau distinguées, dans leurs Classes diferentes; et il faut negliger toutes celles, qui traversent le Globe, sans le Toucher; parce que leur efet est détruit, par une semblable portion de Particules, qui viennent des Cotez opposez de l’Espace. Les autres Particules perdent encore de leur Mouvement en frapant contre les Parties interieures ou exterieures du Globe. D’ou l’on deduira comme cidessus, que dans une même Pyramide, le Courant, qui vient contre est toujours plus fort que celui, qui s’en éloigne; et que par l’excez de sa Force, il produit une Pesanteur vers , qui est dans la même Pyramide, reciproquement comme le Quarré de la Distance. Et on trouvera encore que, dans les grandes Distances pour ne parler pas presentement des autres, la Pesanteur contre le Globe, est reciproquement comme le Quarré de la Distance, au centre .