Page:Fayol, Henri - Administration industrielle et générale, 1917.djvu/161

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


L’observation m’a convaincu qu’une conférence hebdomadaire convient également à la coordination des entreprises de toute nature ayant un personnel de même importance que les précédents.

.Je crois que la conférence hebdomadaire des chefs de service s’impose, au point de vue de la coordination, aux plus grandes unités, aux ministres et au gouvernement lui-même. J’en ferais, pour toutes les entreprises, une obligation de rigueur.

Agents de liaison. — Mais pour que la conférence ait lieu il faut qu’auqune impossibilité de distance ou autre ne se s’oppose à la réunion des chefs de service. S’il y a seulement difficulté, on peut espacer les séances ; s’il y a impossibilité, il faut suppléer dans la mesure du possible à la conférence par des agents de liaison . Le meilleur des agents de liaison serait le directeur se rendant successivement auprès de tous les chefs de service ; mais les obligations de sa charge ne lui permettent généralement pas de s’imposer ces déplacements. 11 faut donc recourir à d’autres agents ; suivant les circonstances, ce seront des hommes de haute valeur ou des agents ordinaires.

Les agents de liaison font généralement partie de l’Etat-Major dont nous avons étudié précédemment les attributions et le fonctionnement.

Dans la très grande entreprise composée d’établissements distincts et plus ou moins éloignés les uns des autres, la coordination est assurée par l’action combinée de la direction générale, qui veille sur l’ensemble, et des directions locales qui s’appliquent à la prospérité de chacune des parties. Là aussi, plus encore peut-être que dans l’établissement unique, il importe do mettre à profit la force que donne la conférence.