Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



OTTOKAR.

Criblé de dettes… mais excellent père !… Va, mon enfant, va !


ATTALIDE.

À bientôt, mon père !


OTTOKAR.

À bientôt !

Attalide sort à gauche.


Scène V

OTTOKAR, ACHMED, puis MOKADIR, les Esclaves, puis FATIME.



ACHMED.
––––––Et pour moi, qu’est-ce qu’il y a ?

OTTOKAR.
––––––Tu vas voir mon garçon !

Appelant.

––––––Tu vas voir mon garçon ! Mokadir !

Paraissent, amenées par Mokadir, de jeunes esclaves kabyles.


LE CHŒUR DES ESCLAVES.
––––––––––Hélas ! hélas !
––––––Triste butin d’affreux combats,
––––––La chaîne aux pieds, les fers aux bras,
––––––Souffrez que nous pleurions tout bas !

OTTOKAR, parlé.

Eh bien !… mais il m’en manque une… la petite… Où est la petite ?…


FATIME, entre en se débattant contre Mokadir.

Laissez-moi !… je vous dis de me laisser !…


OTTOKAR.

Qu’est-ce que c’est que ça ?… De la résistance… obéis, esclave !