Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Scène VII

Les Mêmes puis MOKADIR.



OTTOKAR.

Un soufflet !…


FATIME.

Pardonnez-moi, ça m’a échappé !


OTTOKAR.

Un soufflet !… sur ma joue !… la joue d’un général victorieux…. (Appelant.) Mokadir ! Emmène cette esclave, et qu’on la mette dans les cuisines, avec les petits négrillons ! C’est sa place, les cuisines… et ça lui apprendra ! allez…


FATIME.

Ne me touchez pas ! ne me touchez pas !… J’y vais… je vais dans les cuisines, j’y vais gaîment même !… avec vos négrillons !… parce que, si laids qu’ils soient, ils sont encore moins laids que vous !… Hou !… Hou !… mais ne me touchez pas ! ne me touchez pas !

Elle sort à gauche, suivie de Mokadir.


Scène VIII

OTTOKAR, seul, puis la suite de Soliman, puis SOLIMAN, puis SÉLIM.



OTTOKAR, seul.

Moins laids que moi ? Tu es bien dégoûtée, mon ange ! mais les choses sont mieux ainsi ! Elle m’aurait émoussé, cette petite… et un général émoussé n’est plus bon à