Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/82

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



HUZKA, va prendre le commandement des janissaires, qui défilent.

CHŒUR DES JANISSAIRES.
––––––C’est nous les plus grands militaires,
––––––Et les plus beaux qu’on vit jamais !
––––––Tout cède devant les plumets
––––––––––Des janissaires !

Ils se rangent à droite, au-dessus du trône. Les sultanes entrent en scène et se placent à l’extrême gauche. Puis Huzka remonte au fond à droite, et fait avancer l’ambassade composée d’enfants, d’âges et de tailles gradués, avec des instruments. Suivent des femmes kabyles portant des coffres à bijoux. Enfin Tamarjin suivi de lieutenants et de porte-étendards.

ENSEMBLE.

TAMARJIN et LES AMBASSADEURS.

TOUS LES AUTRES.
Pour vous offrir des caisses, Pour nous… etc…
––––––––––Pleines d’espèces,
––––––––––Et de pièces.
––––––––Dépouillant
nos bivacs,
leurs
Nous avons dans ces caisses, Ils ont mis dans ces caisses,
––––––––––Petites caisses,
––––––––––Grosses caisses,
Mis notre or à pleins sacs ! Tout leur or à pleins sacs !

TAMARJIN.
––Foudre de Mahomet !… Soleil de l’Orient !…

SOLIMAN.
––––––––Passons ! De voir vos piastres
––––––––Je suis impatient !

TAMARJIN.
––––––––Pour de si grands désastres
––––––––Vous serez indulgent !

SOLIMAN.
––Bavard ! assez causé, montrez d’abord l’argent !