Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/83

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE CHŒUR.
––––––––––Montrez l’argent !
REPRISE DU CHŒUR.
––––––––Pour
vous offrir des caisses…
nous
––––––––––––––Etc…

Pendant le chœur, le pacha et les principaux personnages descendent à l’avant-scène.


TAMARJIN, tirant un diadème, d’un des coffrets.
––Sire, ce n’est pas tout, j’ai distrait de ce coffre
––––––––Un diadème d’un grand prix :
––À la sultane, dont votre cœur est épris,
––––––––Permettez que je l’offre !

SOLIMAN.
––––––––Offrez donc !

FATIME, se détournant.
––––––––Offrez donc ! Ciel !

TAMARJIN, étonné.
––––––––Offrez donc ! Ciel ! Eh ! bien ?

SOLIMAN.
––––––Voyons, bichette, es-tu bébête !
––––––Fais au monsieur une risette !

TOUS, successivement.
––––––Une risette !… une risette !…
––––––Rien ! rien ! rien ! rien !

SOLIMAN, à Tamarjin.
––Attendez !…

Il le met à droite de Fatime, passe de l’autre côté et lui fait :

––Attendez !… Coucou !…

FATIME, se détournant vivement.
––Attendez !… Coucou !… Ciel !…

TAMARJIN.
––Attendez !… Coucou !… Ciel !… Elle !…