Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/87

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ACTE TROISIÈME

Une salle du palais. — Portes latérales. — Large baie au fond.



Scène PREMIÈRE

ACHMED, SÉLIM et ATTALIDE, entrant de droite, puis les Jannissaires, au fond.


TERZETTO.
ENSEMBLE.
–––––––––Plus d’alarme vaine !
–––––––––Ne redoutons rien !
–––––––––Que l’amour nous mène,
–––––––––Tout finira bien !

ACHMED.
––––––Viens dans la chambre nuptiale,
––––––Viens, ma sœur, te réfugier !

SÉLIM.
––––––À mon amour tendre et loyale,
––––––Tu peux, tu dois te confier !

ATTALIDE.
––––––Vous, par tendresse filiale,
––––––Sur Ottokar aller veiller !