Page:Feydeau - Tailleur pour dames.djvu/62

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


quelque chose de distingué ! et puis, moulez bien. Prenez-lui bien les hanches,… la poitrine.


Moulineaux

Hein ! comment, c’est lui qui…


Aubin

Allons, au revoir !

Il sort.


Scène V

Les Mêmes, moins Aubin

Sitôt la sortie d’Aubin, Moulineaux se précipite contre la porte, y applique la chaise sur laquelle il s’effondre, anéanti.


Moulineaux

Parti, ouf !


Suzanne, remontant au fond.

Ah ! mon ami, nous sommes dans de beaux draps ! Qu’allez-vous faire ?


Moulineaux, avec conviction.

Ce que je vais faire ?… je m’en vais filer d’ici et je vous jure que pareille chose ne m’arrivera plus !


Suzanne

Vous n’y pensez pas ! mais vous ne le pouvez pas !


Moulineaux

Comment, je ne le peux pas ! pourquoi donc ça, s’il vous plaît ?


Suzanne

Parce que… parce que mon mari vous croit mon couturier… et qu’il peut revenir ici ! S’il ne vous trouve pas, il comprendra la vérité ! et je le connais, il vous tuera !