Page:Feydeau - Tailleur pour dames.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Suzanne, effarée.

Oh ! mon Dieu !

Elle sort vivement par la gauche.


Madame Aigreville, ahurie, à Moulineaux qui veut la faire entrer à gauche également.

Qu’est-ce que c’est ?


Moulineaux

Rien. Entrez là avec madame.

Il pousse madame Aigreville absolument ahurie, dans la pièce de gauche.


Bassinet, suivant Moulineaux qui est déjà entré à gauche à la suite de madame Aigreville et de Suzanne.

Il faut que j’entre aussi ?

Moulineaux, passant la tête par l’entrebâillement de la porte, à Bassinet. — Non, vous, vous allez recevoir ce monsieur. Il me demandera, moi, M. Machin ; parce que, pour lui, je suis M. Machin. Vous lui direz n’importe quoi… que je suis occupé, que je suis en conférence avec… avec la Reine du Groënland si vous voulez, ça m’est égal, mais que je ne le voie pas !…

Il referme brusquement la porte au nez de Bassinet.


Bassinet

Entendu !… C’est un raseur, hein !… Je connais ça !…


Scène IX

Bassinet, Aubin

Bassinet (n° 1). — Décidément, il a un grain ; il faudra faire voir le docteur à un médecin.


Aubin, arrivant du fond.

C’est remoi ! Tiens ! M. Machin n’est plus là ?

Il place son chapeau sur une des chaises, au fond.