Page:Fiel - Prudence Rocaleux, 1945.pdf/161

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
163
prudence rocaleux

Faut que j’attende les vues de ce directeur. S’il me veut pour ses cinémas, je ne pourrai peut-être pas refuser… Pour le moment, je pars demain… Après, on verra… Dans tous les cas, un repos me fera du bien… Que je reste ici, ou que je joue la comédie, y m’ faut de la réflexion et du repos… Il fait beau, la campagne sera encore belle, Mam’zelle Julie est gentille, je passerai là des jours tranquilles…

— Je vous le souhaite…