Page:Fierens-Gevaert, La renaissance septentrionale - 1905.djvu/120

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Jacobus Cona, appelé Jacopo Cova, par un auteur italien, Jacques Coene de Bruges[1] demeurait à Paris en 1398 et il y vécut pendant quinze ans. Il s’occupait fort de perfectionner la technique de son art et son nom


Jean Malouel
Pietà
Musée du Louvre.

figure dans un traité spécial de la fin du XIVe siècle. Un peintre italien, Giovanni Alcherio, à qui il avait transmis ses recettes, lui conseilla de faire le voyage d’Italie et Jacques Coene partit pour Milan où il exécuta des fresques dans le Dôme. C’est à peu près tout ce que l'on sait de son existence. Son séjour dans la capitale lombarde a fait croire jadis à Alphonse Wauters que Jacopo Cova de Bruges était tout simplement Jacques Cavael, le peintre d'Ypres que nous avons rencontré également dans la capitale

  1. Cf. Dehaisnes : Histoire de l'Art p. 366 et 581 ; A. Wauters : Commencements de l'Ancienne Ecole flamande de peinture (Bull, de l'Acad. roy. de Belgique, Année 1883, p. 383) ; Durrieu : Exposition des Primitifs français. Revue de l'Art ancien et moderne. 1904. T . 1. p. 258 et 259.