Page:Fierens-Gevaert, La renaissance septentrionale - 1905.djvu/171

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


133 Il ti'y aura plus la moindre mention Autre remarque plus impor- tante. Le portrait fut commencé après le 12 janvier; il partit pour Bruges le 12 février 1429. L'artiste ne mit donc pas un mois à exécuter une œuvre qu'il avait dû peindre de son meilleur pinceau. Malgré ses procédés minutieux Jean exécu- tait rapidement ses meilleures pages. Ce portrait d'Isabelle de Portugal est perdu. Peut-être est-ce celui que mentionnent les inventaires de Marguerite d’Autriche: 1516 et 1524. « Un » moien tableau de la face d'une portugaloise que Madame a eu de don Diego. Fait de la » main de Johannes et est fait sans huelle et sur toille sans couverte ne feullet ». ( 1 ) Cette œuvre était donc peinte à la tempera. (2) Il est certain que les Van Eyck, quels que soient les progrès dont la peinture leur est redevable, firent encore un usage fréquent de ce pro- cédé. Nous aurons l'occasion de montrer à propos de la Sainte Barbe du musée d'Anvers, que tout à la fin de sa carrière, Jean Van Eyck exécutait encore cer- taines parties de ses œuvres à la tempera , — du moins tout ce qui était dessin. M. de de ses travaux dans la suite du récit. Jean Van Eyck L’Annonciation (Musée de l’Ermitage, St-Pétersbourgj. (1) De L aborde. Inventaire des tableaux de Marguerite d' Autriche. Revue Archéologique. Paris 1850. p . 99. (2) Cf. Hubert und Jan Van Eyck, p. 46 .