Page:Fierens-Gevaert, La renaissance septentrionale - 1905.djvu/80

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


marbre. En outre de Marville vivait encore quand fut décidée l’exécution du portail à la conception duquel il ne fut peut-être pas étranger. Mais sa participation à ces deux chefs d’œuvre est bien minime. En réalité c’est au génie de Sluter qu’est dû le Portail ; et le tombeau de Philippe le Hardi ne fut sérieusement commencé et définitivement achevé que par Claes van de Werve.



Le Christ en Croix, partie centrale du « Parement de Narbonne »
Dessin sur samit. Ecole flamande ou française vers 1374
Musée du Louvre


Jean de Marville fut traité avec grande faveur par le duc son maître ; il eut un valet, un cheval, de beaux gages. Fondateur de la sculpture bourguignonne, ses origines artistiques le rattachent à la Renaissance des Valois tandis que son activité à Dijon prépare l’extraordinaire affirmation de son génial élève : Claes Sluter.