Page:Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 3.djvu/260

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le commerce de la Sicile ne s’est jamais relevé de ce coup. En effet, lorsque Ferdinand II, revenant à de plus sages pensées, rétablit, dans une mesure raisonnable, les droits d’exportation du soufre, les grandes usines qui s’étaient établies en Allemagne, en Angleterre et en France, sous l’empire des taux élevés, continuèrent de produire du soufre à un prix avantageux. Aujourd’hui, la plus grande partie du soufre que consomme l’industrie européenne, provient des pyrites, et la Sicile n’en fournit qu’une faible proportion.

C’est ainsi que la principale industrie de l’Italie méridionale fut anéantie, parce que le roi des Deux-Siciles ne savait pas la chimie.

Le sculpteur qui fut chargé d’exécuter la statue en pied de Ferdinand II, qui devait figurer à l’entrée du Musée de Naples (Museo Borbonico), eut l’étrange idée de représenter le roi sous la forme et dans l’attirail de la Minerve antique. Depuis la révolution italienne, qui a envoyé dans l’exil le successeur et la famille du roi de Naples, cette statue est reléguée dans un coin du Musée, cachée derrière un rideau, comme il convient aux effigies des princes détrônés et des membres des dynasties déchues. J’ai vu à Naples, en 1865, cette statue éclipsée et voilée, et je vous assure qu’il n’est rien de plus grotesque que le roi Bomba coiffé du casque de Minerve. Il est du moins certain que, lorsqu’il promulgua son fameux décret sur les droits d’exportation des soufres de Sicile, le roi des lazzaroni avait oublié de poser sur sa tête le casque de la déesse de la sagesse.


CHAPITRE VI

procédés de fabrication de la poudre. — le procédé des pilons. — le procédé des meules. — le procédé révolutionnaire.

Après cette histoire chimique abrégée des trois ingrédients de la poudre, nous passons à la description des procédés divers de sa fabrication.

Nous parlerons d’abord de la préparation de la poudre de guerre.

La première opération consiste à triturer et à mélanger les trois substances qui doivent composer la poudre.

T3- d260 - Fig. 153 — Pilons et mortiers des manufactures de poudre.png
Fig. 153. — Pilons et mortiers des manufactures de poudre.

La trituration et le mélange s’effectuent à l’aide de pilons de bois cd, dans des mortiers de bois de chêne, a, dont le fond b est fait d’un morceau de cœur de chêne à fibres verticalement disposées. Le pilon cd (fig. 153) du poids de 40 kilogrammes, est fait d’une pièce de hêtre, garnie à son extrémité d’une boîte formée d’un alliage de 80 de cuivre et de 20 d’étain. Ces pilons tombent d’une hauteur d’un demi-mètre environ, et frappent de cinquante à soixante coups par minute. Ils sont mus par une roue à cames, actionnée par une roue hydraulique.

La figure 154 représente la roue hydraulique d’un moulin à poudre, et le système mécanique fort simple qui provoque l’élévation et la chute successive des pilons dans les mortiers