éléments Wikidata

Livre:Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 3.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 3.djvu
TitreLes Merveilles de la science ou description populaire des inventions modernes Voir et modifier les données sur Wikidata
Volume3
AuteurLouis Figuier Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionFurne, Jouvet et Cie
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1867
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Internet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementTerminé
SérieTomes 1, 2, 3, 4, 5, 6

Pages

h. pg. tg imp tv - Photographie 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 Stéréoscope 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 Poudres 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 Artillerie 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 Armes portatives 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 Cuirassés (-4 sur n° p.) 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 Drainage 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 Pisciculture 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 Table des matières 745 746 747 748 749 750 751 752

Sommaire

TABLE DES MATIÈRES


LA PHOTOGRAPHIE

Introduction 
 1

chapitre premier

Origine de la photographie. — La lune cornée des alchimistes. — Fabricius observe le premier, au xvie siècle, l'action de la lumière sur le chlorure d’argent. — Le professeur Charles. — Schèele. — Wedgwood. — Humphry Davy. — James Watt 
 3

chapitre ii

Travaux de Joseph Niépce. — Sa méthode pour la fixation des images de la chambre obscure 
 5

chapitre iii

Un inventeur inconnu. — Travaux de Daguerre. — Association de Niépce et de Daguerre. — Traité conclu entre Niépce et Daguerre 
 19

chapitre iv

Procédé photographique de Daguerre. — Rapport à la Chambre des députés et à la Chambre des pairs. — Communication de sa découverte à l’Académie des sciences par Arago. — Récompense nationale accordée à Daguerre et à Niépce 
 39

chapitre v

Description des procédés de la photographie sur plaque métallique. — Perfectionnements successifs apportés aux opérations du Daguerréotype 
 45

chapitre vi

Photographie sur papier. — M. Talbot. — M. Bayard. — Sir John Herschell. — Procédés généraux de la photographie sur papier 
 54

chapitre vii

Perfectionnements apportés à la photographie sur papier. — Découverte du négatif sur verre par M. Niépce de Saint-Victor. — Découverte du collodion par MM. Archer et Le Gray 
 62

chapitre viii

Travaux de M. Poitevin ; découverte de l’action de la lumière sur les chromates mélangés de substances organiques. — Applications de cette découverte à la gravure des photographies. — Les émaux photographiques de M. Lafon de Camarsac 
 67

chapitre ix

Reproduction des couleurs par la photographie. — Expériences de M. Edmond Becquerel. — Recherches de M. Niépce de Saint-Victor, essai de fixation des couleurs naturelles sur le papier de M. Niépce. — Un puff américain. — M. Hill et sa prétendue découverte de la reproduction photogénique des couleurs 
 71

chapitre x

Description des opérations pratiques de la photographie. — Impression dans la chambre obscure. — Développement. — Fixage. — Tirage de l’épreuve positive. — Procédé au collodion humide. — Épreuve négative, épreuve positive 
 79

chapitre xi

Procédé au collodion sec. — Procédé à l’albumine. — Procédé au papier ciré ou albuminé 
 92

chapitre xii

Procédés particuliers pour le tirage des épreuves positives 
 98

chapitre xiii

Un peu de théorie 
 101

chapitre xiv

Appareils optiques employés en photographie 
 102

chapitre xv

Les émaux photographiques. — Procédés de MM. Lafon de Camarsac et Alphonse Poitevin. — Photographie sur émail de MM. Deroche et Lochard. — Les photographies vitrifiées et les photographies transparentes 
 110

chapitre xvi

Appareil photographique portatif de M. Dubroni. — Les photographies magiques 
 116

chapitre xvii

Agrandissement des épreuves positives. — Appareil de Woodward. — Appareil de M. Van Monckhoven 
 119

chapitre xviii

Les photographies microscopiques. — Premières photographies réduites, exécutées en 1858. — Application du microscope Stanhope aux photographies microscopiques par M. Dagron. — Appareils employés par M. Dagron pour l’exécution des bijoux microscopiques 
 124

chapitre xix

Applications de la photographie. — La gravure héliographique. — MM. Donné, Fizeau, Niépce de Saint-Victor, Baldus, Nègre. — Découvertes de M. Alphonse Poitevin. — La photo-lithographie et la photo-gravure. — Procédés de MM. Niépce de Saint-Victor, Baldus, Garnier, Tessié du Motay, Drivet, Asser et Woodbury, pour la gravure des épreuves photographiques. — Hurliman, ou le graveur à la jambe de bois 
 129

chapitre xx

Application de la photographie aux sciences physiques. — Enregistrement des phénomènes météorologiques. — L’électrographe de sir Francis Ronald. — Applications de la photographie à la photométrie. — Ses applications à l’astronomie. — Enregistrement du moment des passages des astres au méridien. — Vues photographiques des corps célestes. — La photographie stellaire, planétaire, lunaire, cométaire et solaire. — Application des procédés photographiques à la levée des plans 
 144

chapitre xxi

Applications de la photographie aux sciences naturelles, à l’anthropologie, à l’anatomie végétale et animale. — Appareil de M. Bertsch pour la reproduction des objets d’histoire naturelle et d’anatomie, vus au microscope avec grossissement 
 163

chapitre xxii

Applications de la photographie à l’architecture et à l’archéologie. — Reproduction des manuscrits, des écritures anciennes et des palimpsestes. — La photographie révélatrice. — Reproduction par la photographie, des tableaux et des gravures 
 171

chapitre xxiii

La photographie au point de vue des arts 
 178

LE STÉRÉOSCOPE

chapitre premier

Cause physique de la vision des objets en relief. — Premières observations à ce sujet. — Euclide et Galien. — Léonard de Vinci. — J.-B. Porta. — François Aiguillon. — De Haldat. — Elliot. — H. Mayo. — M. Wheatstone invente, en 1838, le stéréoscope à réflexion. — David Brewster construit, en 1844, le stéréoscope à prismes. — Le stéréoscope de Brewster et les physiciens de l’Académie des sciences de Paris, en 1851 
 189

chapitre ii

Faits à l’appui de la théorie du stéréoscope et de la vision stéréoscopique 
 194

chapitre iii

Le stéréoscope à miroirs de M. Wheatstone. — Le stéréoscope à prismes de Brewster 
 196

chapitre iv

Stéréoscope à réflexion totale. — Stéréoscope panoramique de M. Duboscq. — Stéréoscope Elliot. — Télés-stéréoscope de M. Helmholtz. — Mono-stéréoscope de Claudet. — Effet stéréoscopique obtenu par des verres colorés. — Le stéréoscope omnibus. — Le stéréoscope remplacé par la lorgnette d’opéra 
 200

chapitre v

Procédés employés par les photographes pour l’exécution des épreuves stéréoscopiques. — Les doubles chambres obscures, et la chambre obscure simple 
 206

LES POUDRES DE GUERRE

Introduction 
 209

chapitre premier

Emploi des feux de guerre chez les Orientaux. — Leur introduction en Europe au septième siècle. — Composition du feu grégeois. — Moyens employés par les Grecs du Bas-Empire pour lancer le feu grégeois dans les combats maritimes 
 211

chapitre ii

Le feu grégeois introduit chez les Arabes au treizième siècle. — Son emploi durant les croisades. — Récits des historiens. — Véritables effets du feu grégeois. — Roger Bacon n’est pas l’inventeur de la poudre. — Textes confirmatifs de cette assertion 
 219

chapitre iii

Naissance de la poudre à canon au quatorzième siècle. — Ses premiers usages. — Invention des bouches à feu 
 231

chapitre iv

Perfectionnements apportés dans les temps modernes à la composition de la poudre à canon. — Essais pyrotechniques de Dupré et de Chevallier. — Poudre au chlorate de potasse expérimentée par Berthollet en 1788 
 236

chapitre v

Propriétés et composition de la poudre à canon actuelle. — Ses effets balistiques. — Propriétés et préparation des ingrédients de la poudre : le salpêtre, le charbon et le soufre 
 241

chapitre vi

Procédés de fabrication de la poudre. — Le procédé des pilons. — Le procédé des meules. — Le procédé révolutionnaire 
 256

chapitre vii

Transport, emmagasinage et conservation de la poudre. — Les dangers de la poudre. — Explosions et incendies des poudrières et des poudres 
 263

chapitre viii

Produits de l’explosion de la poudre. — Analyse des gaz résultant de sa combustion. — Température des gaz. — Manière d’évaluer la force de la poudre de guerre. — Le mortier-éprouvette. — Le fusil-pendule 
 271

chapitre ix

Le fulmi-coton. — M. Schönbein. — Travaux chimiques qui ont amené la découverte du fulmi-coton. — Histoire de la xyloïdine. — Recherches de Pelouze. — Accueil fait à la découverte du fulmi-coton 
 275

chapitre x

Préparation, propriétés et effets explosifs du coton-poudre. — Comparaison de ses effets et de ceux de la poudre ordinaire. — Ses avantages et ses dangers. — Son avenir. — Applications diverses du coton-poudre 
 281

chapitre xi

Propriétés balistiques du coton-poudre préparé en France. — Ses effets dans les armes portatives et dans les bouches à feu. — Dangers et inconvénients du coton-poudre. — Le pyroxyle autrichien et le pyroxyle anglais. — Résultats constatés en 1868. — Conclusion 
 285

chapitre xii

Les nouvelles poudres de guerre. — Les poudres blanches, ou poudres allemandes, à base de chlorate de potasse. — La poudre à canon prussienne, ou cellulose nitrée. — La poudre au carbazotate de potasse ; son utilité. — Composition et préparation de la poudre au carbazotate de potasse ; son emploi pour l’explosion des torpilles sous-marines. — La nitro-glycérine ; ses effets explosifs. — Emploi de la nitro-glycérine pour le sautage des mines. — Le feu fénian 
 296

L’ARTILLERIE ANCIENNE ET MODERNE

chapitre premier

Les premières bouches à feu. — L’artillerie au xive siècle, en France, en Angleterre, en Allemagne et en Italie. — Les veuglaires et les bombardes. — Forme de bombardes et de leurs affûts au xive siècle. — Les projectiles 
 309

chapitre ii

Première période : les grandes bombardes et les boulets de pierre. — Les bombardes de Louis XI, d’Édimbourg et de Gand. — Autres canons et leurs projectiles à la fin du xive siècle 
 322

chapitre iii

Deuxième période. — Le bronze substitué au fer forgé pour la fabrication des bombardes. — L’art du canonnier au xve siècle. — Les affûts des bombardes au xve siècle 
 327

chapitre iv

Influence des premières armes à feu sur le tracé des fortifications. — Les armes et les fortifications pendant le moyen âge. — Les travaux de siége avant l’invention de l’artillerie. — Effets des grandes bombardes et des petites bouches à feu dans les siéges des places fortes 
 334

chapitre v

Troisième période : époque du boulet de fonte. — Grands progrès apportés à l’artillerie par la découverte du tourillon des canons. — Importance du tourillon. — L’artillerie de Charles-le-Téméraire. — L’artillerie de Charles VIII. — L’artillerie de Charles-Quint. — Les six calibres de France 
 345

chapitre vi

Affûts. — Attelages. — Lignes de mire. — Le problème de la trajectoire est entrevu. — Pointage. — Erreurs de pointage. — Projectiles irréguliers : les boulets ramés et les boulets rouges 
 358

chapitre vii

Les fortifications après l’invention des boulets de fonte. — Terrassement des murs. — Défenses du fossé. — Casemates. — Demi-lunes. — Bastions. — Parapets. — Embrasures. — Talus. — Chemin couvert 
 366

chapitre viii

Attaque des places fortes. — Les tranchées. — Établissement des batteries. — Les contre-approches 
 370

chapitre ix

La mine. — Son origine et ses premières applications dans les siéges. — Le premier tir à ricochet 
 371

chapitre x

Quatrième période. — L’artillerie fait de grands progrès dans les Pays-Bas. — Invention de la bombe dans les Pays-Bas. — La grenade. — Manières diverses d’enflammer la bombe. — Le mortier et ses affûts. — Chargement des mortiers 
 373

chapitre xi

Le pétard. — Le roi de Navarre emploie le pétard pendant le siége de Cahors. — Composition du pétard 
 381

chapitre xii

Les nouveaux calibres de France. — Les canons dits de nouvelle invention. — Canons encampanés, renforcés, diminués. — L’obus. — Projectiles irréguliers 
 383

chapitre xiii

État de l’artillerie européenne au xviie siècle. — L’artillerie de Louis XIV. — Les affûts. — Invention du canon de montagne. — Découverte du tir à un seul feu des bombes et des obus. — L’obusier anglais adopté en France. — Le système d’artillerie de Vallière 
 387

chapitre xiv

Canon suédois. — Artillerie de Frédéric le Grand. — Le général Gribeauval réforme l’artillerie française. — Son système. — Pièces de siége, de campagne, de place et de côte. — Invention de la prolonge pour l’attelage des bouches à feu. — La manœuvre de la bricole. — Affûts des pièces de campagne, de place et de côte. — Grain de lumière. — Mortiers à la Gribeauval. — Mortier à la Gomer 
 392

chapitre xv

Notions de balistique. — Exposé de la question de la trajectoire des projectiles. — Trajectoire du boulet dans le vide. — Travaux de Galilée, de Torricelli. — Expériences sur la résistance de l’air. — Loi de Newton. — Trajectoire construite d’après cette loi. — Jean Bernouilli. — Nouvelles expériences de Robins. — La loi de Newton n’est pas applicable aux grandes vitesses de projectiles. — Invention des tables de tir 
 400

chapitre xvi

Théorie du pointage. — L’équerre de Tartaglia. — La hausse de Robins. — Déviation des projectiles 
 408

chapitre xvii

Robins. — Sa vie et ses travaux. — Son étude des canons rayés. — Origine et principe de la rayure. — Balles et boulets forcés. — Prédiction de Robins concernant les canons rayés. — Contestations d’Euler 
 410

chapitre xviii

Rénovation de l’artillerie moderne par les travaux de Paixhans publiés en 1822. — Les canons obusiers à la Paixhans. — Caronades. — Les bâtiments cuirassés nécessitent un accroissement dans la puissance des bouches à feu 
 417

chapitre xix

Études et progrès de l’artillerie contemporaine. — Métaux divers employés à la confection des bouches à feu. — Nouveaux modes de fabrication des canons. — Conditions de la résistance des pièces. — Les projectiles à grande vitesse initiale. — Projectiles massifs. — Résistance de l’air suivant la forme du projectile. — Expériences de Piobert et Morin 
 421

chapitre xx

Les divers systèmes modernes de canon se chargeant par la bouche. — Projectiles rayés. — Projectiles forcés. — Rayure des pièces. — Différents systèmes de canons rayés. — Projectiles à sabot. — Système Cavalli. — Proposition du capitaine Tamisier. Modifications apportées par le chef d’escadron Treuille de Beaulieu. — La fusée Treuille de Beaulieu. — Le canon rayé français. — Son apparition dans la guerre d’Italie ; ses avantages 
 428

chapitre xxi

Canons anglais se chargeant par la bouche. — Le canon Lancaster et le canon Whitworth. — Principe de la construction du canon Whitworth 
 436

chapitre xxii

L’Autriche fabrique des pièces d’artillerie pour le tir au fulmi-coton. — Le canon du général Lenk. — Système de l’artillerie autrichienne pour l’emploi du fulmi-coton 
 440

chapitre xxiii

L’artillerie rayée en Amérique. — Système de fabrication des canons de M. Blakely. — Le canon Parrot. — Le canon Dahlgren. — Système de M. Rodmann. — M. Wiard modifie le système Dahlgren 
 443

chapitre xxiv

Les canons se chargeant par la culasse. — Systèmes Montigny, Cavalli, Wahrendorff. — Système de fermeture prussien. — Système Clay, Alger. — Les canons Armstrong. — Big-Will. — Le forcement du projectile. — Systèmes Whitworth, Blakely, Krupp. — Canon de la marine française 
 446

chapitre xxv

Les canons prussiens se chargeant par la culasse. — Le canon monstre de l’Exposition universelle de Paris. — Les canons de campagne prussiens se chargeant par la culasse. — Les canons de la marine française 
 455

LES ARMES À FEU PORTATIVES

chapitre premier

Les armes à feu portatives pendant le xive siècle. — Le canon à main. — La couleuvrine à main. — Invention de l’arquebuse au xviie siècle. — Invention du bassinet, du couvre-bassinet et du serpentin, au xviie siècle. — Arquebuses à rouet et à mèche. — Le mousquet. — Le pistolet. — Le fusil à silex. — Invention de la baïonnette au xviie siècle. — Le fusil à baïonnette adopté sous Louis XV dans les armées françaises 
 463

chapitre ii

Découverte des fulminates. — Leur application aux amorces des armes portatives. — Le fusil à percussion. — Les capsules et leur fabrication. — Adoption du fusil à percussion dans les armées européennes 
 473

chapitre iii

Armes portatives à balle forcée. — Travaux de M. Delvigne. — La carabine Delvigne. — La carabine à la Poncharra. — Le fusil à tige. — Perfectionnement apporté par M. Minié à la carabine à tige. — La balle cylindro-ogivale. — La balle à culot. — Les balles explosibles 
 478

chapitre iv

Les armes à feu portatives se chargeant par la culasse. — Premiers essais. — Systèmes Julien Leroy, Lepage, Gastine-Renette. — Système Lefaucheux. — Le fusil Robert. — Le mousqueton des Cent-gardes. — Le fusil Manceaux et Vieillard. — Le fusil à aiguille prussien. — Le fusil Chassepot 
 489

chapitre v

Le fusil Chassepot. — Ses effets. — Transformation de nos anciens fusils en fusils à tabatière 
 499

chapitre vi

Fusils à répétition. — Systèmes Spencer et Winchester. — Révolvers. — Systèmes Colt, Adam-Deane, Mangeot Comblains, Loron, Le Mat et Le Faucheux. — La carabine Jarre. — Les mitrailleuses. — La mitrailleuse belge et la mitrailleuse américaine. — Conclusion 
 507

LES BÂTIMENTS CUIRASSÉS

Introduction 
 521

chapitre premier

Le vaisseau militaire rapide le Napoléon. — L’Empereur Napoléon III fait construire les premières batteries flottantes cuirassées. — Bombardement de Kinburn par la Congrève, la Dévastation, la Lave et la Tonnante 
 522

chapitre ii

Création en France de la première frégate cuirassée. — La frégate la Gloire. — Essai, fait à Vincennes, des plaques de fer destinées à former le blindage de la Gloire. — Mise à l’eau de la Gloire le 24 septembre 1859. — Construction des frégates cuirassées la Normandie et l’Invincible, sur le plan de cette frégate. — Construction de la frégate cuirassée à coque de fer, la Couronne 
 528

chapitre iii

Construction des vaisseaux cuirassés du type Solférino et Magenta. — La première escadre cuirassée 
 535

chapitre iv

Construction des batteries flottantes cuirassées l’Arrogante et l’Embuscade. — Les canonnières cuirassées destinées à la navigation des lacs et des rivières 
 538

chapitre v

Nouveaux types de bâtiments cuirassés : La Flandre et l’Héroïne. — Le Marengo. — Les corvettes la Belliqueuse et l’Alma. — Les gardes-côtes le Taureau et le Bélier 
 539

chapitre vi

La marine cuirassée chez les nations étrangères. — Comparaison des membrures en bois et en fer pour les navires cuirassés. — La marine cuirassée introduite en Angleterre 
 545

chapitre vii

La marine cuirassée anglaise. — Le Warrior et le Black-Prince. — Comparaison de la Gloire et du Warrior. — Construction de la Defence et de la Résistance. — Construction de l’Hector, du Valiant, de l’Achilles, du Minotaur, de l’Azinçourt et du Northumberland. — Transformation de plusieurs vaisseaux de guerre en bois en vaisseaux cuirassés 
 548

chapitre viii

La nouvelle flotte cuirassée anglaise. — Les bâtiments cuirassés à batteries et à fort central. — L’Enterprise. — La Pallas. — La Penelope. — Les grands vaisseaux de guerre à batteries. — Le Bellerophon et l’Hercules 
 552

chapitre ix

Les bâtiments cuirassés à tourelles de la marine anglaise et de la marine américaine. — Le Merrimac et le Monitor. — Le combat naval d’Hampton-Road, en Amérique 
 556

chapitre x

Les navires à tourelles de la marine anglaise. — Le Royal-Sovereign, et le Prince-Albert. — Le navire à tourelles de la marine américaine, le Miantonomoah. — Le Captain et le Monarch, navires anglais à tourelles 
 562

chapitre xi

Les dernières constructions navales cuirassées des États-Unis. — La marine cuirassée au Brésil. — La marine cuirassée en Italie et en Russie 
 567

chapitre xii

Conclusion 
 576

LE DRAINAGE

Introduction 
 579

chapitre premier

Aperçu historique. — Columelle. — Olivier de Serres. — Walter Blight. — Développement du drainage en Angleterre. — Travaux d’Elkington, de Smith et de John Read. — Intervention du gouvernement britannique. Avances au drainage faites par le Parlement. — Ses résultats. — Introduction du drainage en France. — Son développement. — Lois de 1854 et de 1856 
 580

chapitre ii

Qu’est-ce que le drainage ? — Ses effets généraux et secondaires. — Signes extérieurs du besoin du drainage 
 588

chapitre iii

Exécution pratique du drainage. — Profondeur, écartement, direction des drains. — Exemples de drainage 
 592

chapitre iv

Moyens divers de construire les conduits des drains 
 600

chapitre v

Pente, dimension et longueur des drains 
 607

chapitre vi

Saisons et sols convenables pour l’exécution des travaux. — Reconnaissance du terrain. — Piquetage des travaux. — Ouverture des tranchées. — Pose des tuyaux. — Remplissage des tranchées. — Charrues de drainage. — Charrue à vapeur de Fowler. — Obstructions qui peuvent se produire dans le conduit des drains 
 608

chapitre vii

Drainage des sources 
 628

chapitre viii

Fabrication des tuyaux de drainage. — Préparation des terres. — Machines à fabriquer les tuyaux. — Machine économique. — Séchage et cuisson des tuyaux 
 631

chapitre ix

Conclusion 
 645

LA PISCICULTURE

Introduction 
 647

chapitre premier

La pisciculture chez les Chinois. — Les Romains n’ont pas connu la pisciculture, mais ils ont porté à un degré extraordinaire de perfection les méthodes pour l’élevage des poissons dans les viviers 
 648

chapitre ii

L’industrie du lac Fusaro pour la multiplication artificielle des huîtres 
 652

chapitre iii

La pisciculture réalisée au Moyen âge et jusqu’à nos jours dans la lagune de Commachio 
 657

chapitre iv

Les boîtes de dom Pinchon, en 1420. — Le Suédois Lund invente en 1701 les frayères artificielles. — Le naturaliste Jacobi décrit, en 1763, le procédé complet pour la fécondation artificielle des poissons 
 662

chapitre v

Études et travaux de deux pêcheurs de la vallée des Vosges, Remy et Géhin 
 668

chapitre vi

Progrès de la pisciculture après 1848. — M. Coste prend en main la direction des travaux de pisciculture. — Origine des travaux de M. Coste sur l’embryogénie et la pisciculture. — Le chirurgien Delpech ; sa vie et sa mort 
 672

chapitre vii

Progrès de la pisciculture après l’année 1852. — Découverte de la pisciculture maritime. — L’ostréiculture. — Le laboratoire vivant de Concarneau 
 679

chapitre viii

Quelques mots sur le mode de reproduction et le développement des poissons 
 684

chapitre ix

Procédés pratiques de la pisciculture. — Les frayères artificielles 
 686

chapitre x

Fécondation artificielle des œufs de poissons 
 688

chapitre xi

Appareils à éclosion 
 691

chapitre xii

Incubation et développement des œufs 
 695

chapitre xiii

Soins à donner à l’alevin. — Alimentation des jeunes poissons 
 698

chapitre xiv

Transport des œufs de l’alevin 
 701

chapitre xv

L’établissement de pisciculture de Huningue 
 703

chapitre xvi

L’ostréiculture ou la reproduction artificielle des huîtres. — Première proposition de M. Coste en 1855. — Premiers essais des huîtrières artificielles dans la baie de Saint-Brieuc en 1858. — L’ostréiculture à l’île de Ré, à Arcachon et autres lieux 
 712

chapitre xvii

Procédés et appareils de l’ostréiculture 
 723

chapitre xviii

État actuel de l’ostréiculture 
 728

chapitre xix

La myticulture, ou culture artificielle des moules 
 731

chapitre xx

Conclusion. — Avenir de la pisciculture. — Les pêches et leurs défauts. — Les échelles à saumons 
 738