Page:Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 3.djvu/545

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


T3- d545 - Fig. 396. — Batterie flottante cuirassée l’Arrogante.png
Fig. 396. — Batterie flottante cuirassée l’Arrogante, construite en 1862.


lence du mistral obligeait les navires de commerce à relâcher, avec les ris aux huniers : la remarquable précision de son tir constata, une fois de plus, toute la valeur de ce nouveau type de vaisseau de guerre.

Les résultats de ces essais sont résumés dans une lettre adressée au ministre de la marine, à la date du 27 août 1861, par l’amiral comte Bouet-Willaumez, alors préfet maritime à Toulon.

« Par mes dépêches successives, j’ai rendu compte à Votre Excellence, en lui transmettant les rapports du commandant Ohier, des cinq voyages d’expérience qu’a effectués la Gloire, suivant le programme tracé par Votre Excellence. Cette frégate vient ainsi de parcourir pendant ces essais 1 100 lieues marines. Ce qui ressort le plus évidemment de ces expériences à la mer, c’est que d’abord la Gloire est un bâtiment de mer comme un autre, supérieur même à bien d’autres sous plus d’un rapport, ce qui fait tomber l’échafaudage de suppositions timorées qui s’était élevé contre ce nouveau spécimen, aussi hardi que pratique, de notre future flotte de combat. »

L’année suivante, le 21 juillet 1862, la Normandie, frégate qui est semblable à la Gloire, à quelques changements près dans la mâture et dans son arrimage, partait pour le golfe du Mexique, portant le pavillon de l’amiral Jurien de la Gravière. Cette frégate cuirassée est la première qui ait passé la ligne. Elle célébra, dans sa traversée de France à la Vera-Cruz, la joyeuse et traditionnelle fête des Tropiques, « fête rajeunie cette fois, dit le commandant dans son rapport, non sans un légitime orgueil pour la marine française, par le premier passage d’une frégate cuirassée ! »

Les autres frégates et les vaisseaux à éperon le Solferino et le Magenta, donnèrent également les résultats les plus satisfaisants dans les essais isolés qu’ils firent chacun, après leur achèvement. Dès le mois de mai 1863, ces six bâtiments se trouvaient prêts à tout service.

Mais l’avènement des navires cuirassés ré-