Page:Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 3.djvu/561

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


T3- d561 - Fig. 402. — Le vaisseau cuirassé le Minotaur.png
Fig. 402. — Le vaisseau cuirassé le Minotaur.

Depuis longtemps déjà la frégate française la Gloire avait montré de prime saut, par ses dimensions relativement réduites et par sa mâture simplifiée, toutes ces dispositions parfaitement réalisées : le Warrior avait eu le tort de ne pas les imiter. Dès que l’on se décidait à n’employer sur les bâtiments de guerre qu’un petit nombre de bouches à feu d’un très-puissant calibre, n’occupant qu’une faible étendue du navire, on pouvait se contenter d’un blindage partiel, fondé sur le principe rationnel que nous avons déjà vu appliqué aux types français, c’est-à-dire un blindage énergique du fort central, en se dispensant de protéger le reste du bâtiment, si ce n’est sa flottaison.

C’est dans ce système d’idées que furent construites, en Angleterre, l’Enterprise, qui fut mise à l’eau en 1864, et ensuite, sur des dimensions plus grandes, la Pallas. Leurs coques sont en bois, à l’exception des parties non cuirassées des œuvres mortes, qui sont en fer. La Penelope, qui est en construction à Pembroke, est également pourvue d’un fort central ; mais sa coque est en fer. On jugera de l’importance de ces bâtiments par les chiffres suivants :

  Enterprise. Pallas. Penelope.
Longueur 
54m,86 68m,60 79m,24
Déplacement d’eau 
1 370 tonn. 3 500 tonn. 4 350 tonn.
Puissance nominale de la machine 
160 chev. 600 chev. 600 chev.
Nombre de bouches à feu 
4 8 10

L’Enterprise est le type des petits bâtiments cuirassés auxquels le constructeur, M. Reed, a donné le nom de sloop-of-war.

Presque en même temps que ces derniers bâtiments, l’amirauté anglaise mit en chan-