Page:Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 3.djvu/653

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


tuyaux placés à la partie supérieure doivent toujours être passés au feu une seconde fois.

M. Mangon fait encore connaître les détails d’un petit four qu’il recommande comme très-commode et très-économique.

Les figures 525, 526, 527 donnent les détails de construction de ce petit four. Ces figures n’exigent aucune explication particulière.

T3- d653 - Fig. 525. — Coupe d’un four à tuyaux.png
Fig. 525. — Coupe d’un four à tuyaux.
T3- d653 - Fig. 526. — Coupe longitudinale d’un four à tuyaux.png
Fig. 526. — Coupe longitudinale d’un four à tuyaux.
T3- d653 - Fig. 527. — Coupe horizontale d’un four à tuyaux.png
Fig. 527. — Plan suivant les lignes ab, cd, de la figure 526.

Ordinairement, on réunit deux, ou mieux quatre fours semblables, autour d’une même cheminée.

Dans ce dernier cas, il y en a toujours deux en feu pendant que l’on charge, que l’on décharge ou que l’on répare les deux autres. Un seul chauffeur à la fois suffit pour les diriger.

Chacun de ces fours peut contenir 8 à 12 000 tuyaux. La consommation en combustible, par mètre de tuyaux cuits, n’est que peu supérieure à celle des fours à coupole. Mais ceux-ci sont plus faciles à conduire et donnent, à soins égaux, une cuisson plus régulière.


CHAPITRE IX

conclusion.

Nous venons d’exposer aussi complétement que nous l’avons pu les procédés d’exécution de la méthode moderne d’assainissement des terres. Le moment est venu de porter un jugement motivé sur cette intéressante invention de notre siècle.

Le drainage avait peut-être été trop vanté à l’époque de son introduction en France, c’est-à-dire vers 1856. Les espérances conçues à cette époque, ne se sont pas, tant s’en faut, réalisées. Les sommes offertes par le gouverne-