Page:Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 3.djvu/726

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Telles sont les dispositions qui furent prises par M. Coste, de concert avec les officiers du service maritime local, pour préparer la fertilisation de la baie de Saint-Brieuc. Au bout de huit mois, le moment était venu d’en constater les résultats : c’est ce qui fut fait au mois de décembre 1858.

T3- d726 - Fig. 591. — Fascine des huîtrières de Saint-Brieuc.png
Fig. 591. — Fascine des huîtrières de Saint-Brieuc.
T3- d726 - Fig. 592. — Rameau d’une fascine, grandeur réelle.png
Fig. 592. — Rameau d’une fascine, grandeur réelle.

Déjà, à cette époque, les promesses de la science se traduisaient en saisissantes réalités. Les huîtres mères, les écailles dont le fond du golfe avait été pavé, en un mot, tout ce que ramena la drague, était chargé de naissain d’huîtres. Les grèves elles-mêmes en étaient inondées. Les fascines portaient,