Page:Filiatreault - Contes, anecdotes et récits canadiens dans le langage du terroir, 1910.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


LE BATTE-FEU À PONCE-PILATE


Filiatreault - Contes, anecdotes et récits canadiens dans le langage du terroir, 1910 - 0016.png


DANS UNE municipalité du Comté de Montcalm, le grand chemin du roi passait à travers une région très accidentée, où les côtes succédaient aux côtes sans interruption. Les fardiers lourdement chargés et tirés par de forts chevaux pouvaient à peine atteindre les sommets, et pour descendre les versants c’était tout un aria qui faisait le désespoir des charretiers et des rouliers. Les raidillons étaient tellement nombreux que des plaintes s’élevèrent de tous côtés et que le conseil de comté fut saisi de l’affaire.

On décida de tracer une nouvelle route dans un endroit plus favorable.

Il n’y avait qu’une ravine peu profonde à traverser par ce chemin.

Les habitants dont les fermes bordaient l’ancienne route n’étaient pas du tout satisfaits du changement.