Page:Flaubert Édition Conard Correspondance 2.djvu/259

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE GUSTAVE FLAUBERT. 25 g surtout moral. Je n’aurais jamais soupçonné ce côté au voyage. Le côté psychologique,. humain, comique y est abondant. On rencontre des balles splendides, des existences gorge—pigeon trs cha- toyantes à l’œil, f`ort vari_ées comme loques et broderies, riches de saletés, de déchirures et de galons. Et, au fond, toujours cette vieill_e canail- lerie immuable et inébranlable. Cest Ià la base. Ah! comme il vous en passe sous les yeux! De temps à autre, dans les villes, j’ouvre un journal. ll me semble que nous allons rondement. Nous dansons non pas sur un volcan , mais sur la planche d’une latrine qui m’a l’air passablement j pourrie. ljidée d'étudier la question me pré- · occupe. A mon retour j’ai envie de m’enfoncer dans les socialistes et`de faire, sous la forme théâ- trale(*), quelque chose de très brutal, de tres farce, · et d’impartial bien entendu. .l’ai le mot sur le bout · de ma_langue et la couleur au bout des doigts. Beaucoup de sujets plus nets comme plan n’ont pas tant d’empressement a venir que celui-là. A propos de sujets, j’en ai trois, qui ne sont peut- être que le même et ça m’embête considérable- ment: i° Une nuit de Don Juan (2) a laquelle j’ai pensé . au lazaret de Rhodes; 2° lfhistoire d’Anul2is, la femme qui veut se faire aimer ar le Dieu. Cest la plus haute, mais elle a des difficultés atroces; 3° Mon roman flamand de la jeune fille qui meurt vierge et mystique, entre son pere et sa mere, dans une petite 'ville de province, au fond d’un · jardin planté de choux et de quenouilles, au bord (1) Voir Le Candidat, dans Flaubert, Theâtre, i vol. (2) Voir (Euvres de jeunesse inédites, Ill, p. gz 1.