Page:Flaubert Édition Conard Correspondance 5.djvu/152

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


1 46 CORRESPONDANCE 79;. A MADEMOISELLE AMÉLIE BOSQUET. Croisset, mardi soir [juillet 1864} Non, chere amie, ce n’est pas la bonne compa- gnie qui fait que vous vous ennuyez (la mauvaise ne vaut pas mieux, ne regrettez rien), c'est l'exis- tence en elle-même, car la vie humaine est une triste boutique, décidément, une chose laide, lourde et compliquée. l..’Art n’a point d’autre but, pour les gens d’esprit, que d’en escamotter le fardeau et l'amertume. · (Est-il une Faute dorthographe que d’écrire escamotter avec deux tt'? Escamotez—en un, alors.) Vous voila donc placée au Temps ? Mais il Faut prendre de la patience, a ce qu'il paraît. En pren- drez-vous 7 Vous ne me dites pas si vous avancez dans votre roman Martinvillais. On m’a conté que vous aviez écrit, dans le Journal de Rouen, le compte rendu de la Reli- gieuse. Vous êtes donc rentrée dans ce papier dont j’exécre le ton bourgeois et les tendances rétro- grades? Tant pis pour vousl Cest perdre v0tre temps. I · . Quant a votre ami, il continue ses lectures so- cialistes, du Fourier, du Saint-Simon, etc. Comme tous ces gens-la me pésentl Quels despotes, et uels rustresl Le socialisme moderne pue le pion. êe sont tous bonshommes enfoncés dans le moyen âge et l’esprit de caste; le trait commun qui les rallie est la haine de la liberté et de la Révolution Française.