Page:Flaubert Édition Conard Correspondance 5.djvu/162

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


1 5 6 CORRESPONDANCE 799. À JULES DUPLAN. Sens, Hôtel de l’Écu cle France. Mercredi, 9 heures et demie du soir [Août 186.1.]}*) Tu l'avais deviné : le serf qui lavait la voiture rue du Château-d’Eau est familier (c'est lui que j'ai eu comme automédon, monsieur), familier, mais bon. AVilleneuve-Saint-Georges, il a été sur le point, sans y être nullement convié, de s’as- seoir ai table ai côté cle moi, liberté justifiée par l’amour qu’il me portait; il me trouve « un brave homme ». .l’ai été fortement rincé par la pluie dans sa société. Quel temps, miséricorde! .l'étais tellement_mouillé à Corbeil, que "ai pris un bain chaud pour faire sécher mes vétements. Dans l’établissement aquatique de cette infâme localité, on est servi par des jeunes filles de quinze ans, et une dame entr’ouvre la porte des cabinets avec une décence sans pareille- rien n’est convenable comme ce bras s’allongeant le long clu mur, pour prendre vos nippes. A res avoir manqué de me colleter avec deux charbonniers et un loueur de voitures, j'ai pris l'omnibus de Melun en compagnie de deux ma- çons fortement allumés et d’un ouvrier champêtre qui infectait l'eau-cle-vie et l’ail, et suis arrivé à 9 heures du soir dans Melun, mourant cle faim et de froid. Se méfier de l’l·lôtel du Commerce! Puis, ce matin, j’ai fait un voyage exquis de Melun ai Montereau par le bord de la riviere, sous des roches couvertes cle vignes, en plein soleil. Mon ll) Voyage pour L’ÉJucati0n sentimentale.