Page:Flaubert Édition Conard Correspondance 5.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE GUSTAVE FLAUBERT. 41 à Paris; il me faudra encore une liuitaine pour une derniere lecture du ms. Je donnerai le premier bon a tirer du 1 au 2.0. Le livre peut donc paraître vers le 20 octogre. Dites cela ai Lévy. Mais dites-lui aussi que je demande : 1" A être imprimé chez Claye; c'est le meilleur imprimeur. Je tiens a avoir un beau volume. 2° J’espere bien que, cette Fois, il accusera les éditions et ne se laornera pas ai mettre constam- ment « Nouvelle édition » . N. B. — Ayez soin de spécilier dans le traité que, si je dois ai Lévy mon premier roman mo- derne au prix de ro.ooo Fr., c'est bien entendu io.ooo fr. par volume. Car si je faisais un roman en 2 ou 3 volumes je me trouverais lésé. Ainsi, un « roman moderne » est une mauvaise ex ression; il faut mettre « volume ». Cela me semlîle juste. Un volume égal a la contenance de Salammbô, ou a peu près. Envoyez-moi le projet d’acte plutôt que l’acte lui-même, et, pour ménager votre temps et les écritures, montrez-le a Monseigneur avant de me l'envoyer. Rien ne presse. Lévy a ma parole. Je ne revien- drai pas dessus. Je livrerai le ms. a l’époque in- _ diquée. Qu'il dorme tranquille. Apres quoi, nous n'aurons plus, je crois, rien ai faire. Mille remerciements. Adieu. Je vous serre la Clextre. Avez-vous pensé à me dégager poliment vis—à- vis de Lacroix?