Page:Flaubert Édition Conard Correspondance 5.djvu/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


8; CORRESPONDANCE croire, puisque vous faites de Tanit la déesse de la guerre et non de l’amour, de l'élément femelle, humide, fécond, en dépit de Tertullien, et de ce nom même de Tiratha, dont vous rencontrez l’ex- plication peu décente, mais claire, dans Movcrs, Pbcnic. , livre l", page 574. Vous vous ébahissez ensuite des singes consa- crés ai la lune et des chevaux consacrés au soleil. « Ces détails (vous en étes sûr) ne se trouvent dans aucun auteur ancien, ni dans aucun monu- ment authentique. » Or je me permettrai, pour les singes, de vous rappeler, Monsieur, que les cyno- céphales étaient, en Egypte, consacrés à la lune, comme on le voit encore sur les murailles des ` temples, et que les cultes ég tiens avaient péné- tré en Libye et dans les oasisllâuant aux chevaux, `e ne dis pas qu’il en avait de consacrés a Escu- lape, mais a Esclimoûn, assimilé a Esculape, lolaûs, Apollon, le Soleil. Or je vois les chevaux consacrés au soleil dans Pausanias (livre l", cha- pitre 1), et dans la Bible (Rois, livre ll, cha- pitre xxxn), Mais peut-être nierez-vous que les temples d’Egypte soient des monuments authen- tiques, et la Bible et Pausanias des auteurs anciens. A propos de la Bible, ie prendrai encore, Mon· sieur, la rande liberté de vous indiquer le tome II de la tradâction de Cahen, page 186, où vous lirez ceci : «lls portaient au cou, suspendue a une chaîne d°or, une petite figure de ierre précieuse qu’ils aplpelaient la Vérité. Les délbats s’ouvraient lorsque e président mettait devant soi fimage de la Vérité ». C'est un texte de Diodore. En voici un autre d’Elien : « Le plus âgé d’entre eux était leur chef et leur juge a tous; il portait autour du cou