Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/210

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LITTÉRATURE ORALE

Blancpied ÇRomania, t. VIII, p. S70). Voir aussi le Roi et ses Fils {Romania, t. X, p. 170). Nous renvoyons au commentaire que M. Cosquin fait de ces contes, dont il a trouvé des analogues en divers pays de l'Europe et de l'Asie.

IV

MERLICOQ.UET

ERLicoQL'ET est allé glaner. Il a ramassé

trois épis ; puis il s'en va frapper à une porte.

— Qui est-ce qui est là?

— Le bonhomme Merlicoquet.

— Entrez. Qu'est-ce que vous voulez, l'ami?

— Mettez-moi ces trois épis sur l'ais (i), je vous en prie. Je viendrai vous les redemander.

Ou prend les épis. Quelque temps après, Merli- coquet revient.

— Mes épis, s'il vous plaît.

— Vos épis? la poule les a mangés.

— Rendez-moi mes épis ou donnez-moi la poule.

(1) Planclie sur laquelle on pose la provision de pain.