Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/230

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


206 LITTÉRATURE ORALE

— Oh ! Monsieur, nous n'en avons pas besoin, nous mangeons proprement, nous autres.

Le nom de Patience que George Sand donne à l'un de ses personnages, était autrefois assez commun comme nom masculin dans la Hague. Il y avait entre autres un certain Patience Du- hamel que tout le monde connaissait.

Une veuve pleurait un jour sur le tombeau de son défunt mari, récemment enterré. C'était un désespoir, une désolation si profonde que les passants en étaient émus.

— Que voulez-vous, ma pauvre Véronique? C'est un grand malheur d'avoir perdu un si bon mari. Mais que faire ? Résignez- vous, prenez patience.

— Croyez-vous qu'il voudrait de moi ! dit la veuve, en se retournant et en séchant brusquement ses larmes.

— Solet, Solet, dors-tu?