Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/270

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


246 LITTÉRATURE OR.^E

La dame se met à pleurer (bis). Qu'avez-vous, madame, à pleurer? O ribrigo, etc.

Qu'avez-vous, madame, à pleurer (bis)}

— J'entends mon mari m' appeler.

O ribrigo, etc.

J'entends mon mari m'appeler (bis) Et mes petits enfants pleurer. O ribrigo, etc.

Et mes petits enfants pleurer (l>is).

— Ah! je vois bien à vos côtés,

O ribrigo, etc.

Ah ! je vois bien à vos côtés (bis) Qu'jamais d'enfants n'avez portés. O ribrigo, etc.

Qii'jamais d'enfants n'avez portés (bis). Et qu'jamais vous n'en porterez. O ribrigo, etc.

{Communique par le docteur Giboii).