Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/319

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


|:|;|:|:|:^|;^|3^^^^^^^|i:|2^^^|2^

G. — CHANSONS DE GALANTERIE

l'amant consolé

M. Bujeaud dorme de cette chanson une version notablement différente, t. I, p. 277.

A ta sauté, Nonette,

Je suis ton sen-iteur (bis).

— Je suis encor jeunette Pour parler d'amourette- Mais attendez un an. Vous serez mon amant.

Son père à la fenêtre Entend ce discours-là.

— Ma fille en mariage ! Elle a reçu des gages D'un autre amant que vous. Monsieur, retirez-vous !