Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/398

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


374 LITTÉRATURE ORALE

Si la mer bouillait, il y aurait bien des poissons cuits.

Il lève la tête comme un chien qui chauffe un four.

Il s'en va de travers comme un chien qui revient de vêpres.

Il tourne à gauche comme Debitoribus. — (Cette locution se trouve dans Rabelais.)

Il est intéressé comme une poule qui va pondre en ville. — (Ailleurs que chez son propriétaire.)

U est comme les bœufs Maliaut : il n'a soif que de morceaux (il aime mieux manger que boire).

Il est comme les petits veaux : il a soif quand il entend sonner le chaudron.

Donne du pain à mou petit frère, pour que j'en aie.

On prend les gens par les paroles et les bêtes par les cornes.

Gros vent, point d'abri; Pauvre homme, point d'ami.