Page:Fonson, Wicheler - Le Mariage de mademoiselle Beulemans, 1910.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


donne la main à tous les ouvriers… il a promis un drapeau… enfin, il fait tout ce qu’il peut… et mère est tout le temps en train de lui dire qu’il ne sait rien faire… C’est pourtant une si bonne femme, vous savez !


ALBERT

Mme Beulemans est charmante. Qui n’a pas ses petits moments de mauvaise humeur ?


SUZANNE

C’est aussi comme ça chez vos parents, à Paris ?


ALBERT

Non… pas tout à fait…


SUZANNE

Monsieur votre père n’aime peut-être pas d’être président d’honneur ?


ALBERT

Non.


SUZANNE

Et Madame votre mère non plus ?


ALBERT

Non plus…