Page:Fonson, Wicheler - Le Mariage de mademoiselle Beulemans, 1910.djvu/145

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ALBERT

Pourquoi ?… Voyons !


SUZANNE

Parce que je veux le dire moi-même… Monsieur Albert, vous m’aimez.


ALBERT

Oui…


SUZANNE

Ce n’est pas tout de le dire, il faut le penser.


ALBERT

Si je le pense !… Oui, je vous aime, je vous aime depuis que je suis arrivé chez vous… malgré vos parents qui me rabrouaient… malgré votre fiancé qui me défendait tout espoir. Mais comment avez-vous su ? Comment avez-vous pu deviner ?


SUZANNE

Ce n’était pas difficile. Vous étiez toujours si gentil avec moi. Vous travailliez double pour m’éviter de la besogne. Quand vous vouliez partir, vous êtes resté rien que parce que je vous l’ai demandé. Vous avez appris à parler comme nous… À cause de tout ça, j’ai compris…


ALBERT

À cause de tout cela ?