Page:Fonson, Wicheler - Le Mariage de mademoiselle Beulemans, 1910.djvu/191

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ALBERT

Ah ! papa, si tu savais comme cette phrase stupide me fait du bien.


M. DELPIERRE

Oui, je m’en doute.


ALBERT

Comment, tu t’en doutes !


SUZANNE

Monsieur Albert, je lui ai tout dit.


ALBERT

Et vous consentez ?


M. DELPIERRE

Ne fût-ce que pour ta gloire oratoire et puis, surtout, parce qu’elle est charmante.

(Albert et Suzanne se jettent dans les bras de M. Delpierre.)

ALBERT

Merci, papa !


SUZANNE

Oh ! merci, Monsieur.


M. DELPIERRE

Appelez-moi, papa.


SUZANNE

Papa !