Page:Fonson, Wicheler - Le Mariage de mademoiselle Beulemans, 1910.djvu/64

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



BEULEMANS

Hortense, je vous préviens que je laisse tomber le manchon.

(Elle revient à lui.)

Mme BEULEMANS

Aïe, vous êtes désagréable ! Tenez, regardez-le là, le Président d’honneur !


BEULEMANS

Hortense ! vous n’allez pas recommencer… un jour comme aujourd’hui !


Mme BEULEMANS

C’est justement un jour comme aujourd’hui que vous devriez pouvoir dire, à l’occasion des fiançailles de votre fille avec Séraphin Meulemeester, que vous avez l’honneur d’être président d’honneur.


BEULEMANS

Vous allez me donner une attaque d’apoplexie. C’est peut être cela que vous cherchez.


Mme BEULEMANS

Oui ! je veux votre mort, n’est-ce pas ?


BEULEMANS

Tiens ! Je suis assuré sur la vie.


Mme BEULEMANS

C’est dégoûtant ce que vous dites-là.

Suzanne entre pendant la discussion.