Page:Forestier - De la leucocythémie.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 42 —

puisse avoir de bons effets, lorsqu’il amène la destruction d’un certain nombre de globules rouges, alors que ces éléments sont déjà en quantité insuffisante ?

Les complications de la leucocythémie, telles que la diarrhée, la constipation, les hémorrhagies, les hydropisies, doivent être traitées par les moyens commandés par leur nature.


XI
OBSERVATIONS

Voici deux observations faites sur l’espèce bovine et que nous devons à l’obligation de notre maître, M. Mauri :

Ire Observation. — Une vache de Lourdes, âgée de 10 ans, abattue pour la boucherie, le 20 mars 1875, a présenté les lésions suivantes :

Le sang est rosé ; le caillot rouge est surmonté d’une épaisse couche jaunâtre de la couleur du pus.

La rate présente cinq à six fois son volume normal. Sur une coupe de son tissu on voit de petits points blanchâtres disséminés irrégulièrement dans son épaisseur. Étudiées au microscope, les petites masses qui les constituent présentent la structure du lymphadénôme.

Le foie est considérablement hypertrophié ; son tissu est jaune, ferme, pointillé de rouge par de nombreux infarctus hémorrhagiques ; on y trouve quelques lymphadénômes, comme dans la rate.

Le cœur est flasque, jaunâtre, ramolli ; l’endocarde présente des ecchymoses dans son épaisseur.

Le poumon est atrophié ; une sérosité jaunâtre assez abondante est épanchée dans les plèvres.

Les ganglions mésentériques sont gonflés et ont une