Page:Forestier - De la leucocythémie.djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 48 —

microscope, la même structure que les ganglions. L’intestin présente sa muqueuse infiltrée ; dans la dernière portion du colon flottant, il existe de nombreuses suffusions sanguines dans son épaisseur. Le poumon présente un petit point d’hépatisation, mais insuffisant pour expliquer la mort du sujet, qui ne peut être attribuée qu’à la leucocythémie, laquelle présente ici une forme mixte (splénique et ganglionnaire). Nous regrettons aujourd’hui de ne pas avoir fait l’étude histologique de l’intestin ; peut-être nous aurait-elle fait découvrir les lésions qui caractérisent la forme intestinale, admise par MM. Béhier et Jaccoud en médecine humaine…

IIIe Observation. — Un chien d’arrêt, braque, âgé de 10 ans, est amené en consultation à la clinique de l’École, le 20 novembre 1877 ; son propriétaire se plaint de sa mollesse et de son manque d’appétit, et aussi de ce qu’il lui vient des tumeurs sous la gorge.

L’animal est très-gras, ses muqueuses cependant sont un peu pâles ; on remarque qu’il porte, en arrière de chaque mâchoire, une tumeur de la grosseur d’un œuf de dinde ; deux autres, également symétriques, mais un peu moins grosses, existent à l’entrée de la poitrine. Ces tumeurs sont indolores. On diagnostique une adénie et on prescrit le traitement suivant :

R. Iodure de potassium : 1 décigramme, pour trois pilules, à donner dans la journée.

Pommade d’iodure de potassium : 40 grammes. Pour faire une friction suivie d’une application, chaque jour, sur les ganglions engorgés.

On recommande de suivre ce traitement pendant une dizaine de jours, puis de nous ramener l’animal. Le 6 décembre, on nous le présente de nouveau dans l’état suivant :

Les engorgements ganglionnaires ont augmenté et se