Page:Foucauld, Dictionnaire touareg.djvu/1986

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
1 986.

touzzart ⵜⵣⵔ⵿ⵜ sf. nv. prim. ; (pl. touzzârîn ⵜⵣⵔⵏ) ‖ fait d’être purifié ‖ a t. les s. c. à c. du prim.

ăzouzzer ⵣⵣⵔ sm. nv. f. 1 ; φ (pl. izouzzoûren ⵣⵣⵔⵏ), daṛ zouzzoûren ‖ fait de purifier ‖ a t. les s. c. à c. de la f. 1.

ⵣⵔ ouzar ⵣⵔ ✳ va. prim. ; conj. 71 « ouksaḍ » ; (iezoŭr, iezoûr, éd iouzar, our iezour) ‖ visiter par dévotion (faire une visite de dévotion à) [un religieux vivant, un tombeau de saint, un sanctuaire qlconque] ‖ très peu us. ‖ il n’y a pas de tombeaux de saints ni de sanctuaires dans l’Ăh.

toûzâr ⵜⵣⵔ va. f. 18 ; conj. 260 « toûksâḍ » ; (itoûzâr, our itouzar) ‖ visiter hab. par dévotion.

tezourt ⵜⵣⵔ⵿ⵜ sf. nv. prim. ; φ (pl. tizoûrîn ⵜⵣⵔⵏ), daṛ tzoûrîn ‖ fait de visiter par dévotion ‖ p. ext. « visite de dévotion (visite faite par dévotion) ».

ⵥⵔ ażer ⵥⵔ va. prim. ; conj. 66 « aġer » ; ρ (ioużĕr, ioużâr, éd iażer, our ioużir) ‖ mettre à bout de forces (faire n’en plus pouvoir) ‖ a aussi les s. pas. et pron. « être mis à bout de forces ; être à bout de forces » et « se mettre à bout de forces » ‖ peut avoir pour suj. une p., un an., une ch., une cause qlconque. Peut avoir pour rég. dir. une p., un an., une ch. quasi vivante (com. le sol, un champ, un pays, etc., que mettent à bout de forces la sécheresse, les sauterelles, etc.) ‖ employé dans toute la force du terme, le rég. dir. étant une p. ou un an., signifie mettre absolument à bout de forces, au point que la vie est en danger ; se dit, p. ex., d’une maladie qui met la vie en péril ‖ fig. « faire souffrir ; tourmenter ; fatiguer ». D. ce s., se dit de tout ce qui fait souffrir, tourmente, fatigue, ou gêne, physiquement ou moralement, à qlq. degré que ce soit, depuis les souffrances les plus graves jusqu’aux moindres fatigues, embarras, ennuis, tels qu’un rhume de cerveau, une visite importune, une côte un peu raide à monter, des mouches, etc., (com. on se sert à tout propos, en franç., des mots « mourir », « tuer », en tăm. du mot eṅṛ « tuer », dans des expr. telles que « je meurs de faim », « je meurs de soif », « l’ennui me tue », etc.) ‖ syn. de k̤ouseb et beauc. plus us. que lui. Ażer est le mot d’origine touaregue, k̤ouseb le mot d’origine arabe qui expriment la même idée ‖ v. ⴷⴳⵥ edgeż ; ⵍⴱⴹ loubbeḍ.

żiżer ⵥⵥⵔ va. f. 1 ; conj. 172 « siġer » ; ρ (ieżżoŭżer, ieżżoûżer, éd iżiżer, our ieżżoużer) ‖ faire mettre à bout de forces ‖ se c. av. 2 acc. ‖ a t. les s. c. à c. du prim. au s. act.

nemiżar ⵏⵎⵥⵔ vn. f. 2bis ; conj. 185 « nemiġar » ; (inmażar, ienîmażar, éd inmiżar, our inmażar) ‖ se mettre réc. à bout de forces ‖ a t. les s. c. à c. du prim.

nemiżer ⵏⵎⵥⵔ vn. f. 2bis ; conj. 50 « keniher » ; ρ (inmażer, ienîmażer, éd inmiżer, our inmażer) ‖ m. s. q. le pr.

tâżer ⵜⵥⵔ va. f. 6 ; conj. 228 « tâġer » ; (itâżer, our itiżer) ‖ mettre hab. à bout de forces ‖ a aussi les s. pas. et pron. ‖ a t. les s. c. à c. du prim.