Page:Foucauld, Dictionnaire touareg.djvu/973

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
973.

y a) » ‖ a tt illân « ce qui l’étant (chose qui existe) », sans négation, signifie hab. « chose dont il y a (ch. courante, ch. existant couramment, se trouvant couramment, se faisant couramment) ». (Ex. ăouétai ouâ-reṛ, oûdi iemoûs a tt illân ⁒ cette année-ci, le beurre est ce qui l’étant (cette année, le beurre est ch. dont il y a ; cette année, le beurre est ch. courante)) ‖ a tt illân « ce qui l’étant (chose qui existe) », avec une négation, signifie hab. « rien au monde ». (Ex. our issin a tt illân ⁒ il ne sait pas ce qui l’étant (il ne sait rien au monde) = our il a tt illân ⁒ il n’a pas ce qui l’étant (il n’a rien au monde)) ‖ illâ-d « il a été il est en se rapprochant d’ici » signifie « en-deçà » ; illâ-hîn « il a été il est là-bas » signifie « au-delà ». Ces expressions sont invariables ; le verbe ell ne peut y être à une autre pers. ni à un autre temps que la 3e pers. masc. sing. de l’indicatif présent positif. Illâ-d et illâ-hîn gouvernent le datif : la p., l’an., ou la ch. en-deçà ou au-delà desquels est ce dont on parle se mettent au datif ; s’ils sont exprimés par des subst. ou par des pronoms relatifs, ceux-ci sont accompagnés de la prép. du datif i « à » ; s’ils sont exprimés par des pronoms affixes, les pronoms affixes employés sont les pr. af. rég. ind. des verbes. (Ex. illâ-d i hanân ⁒ en-deçà aux tentes (en-deçà du campement) = illâ-d i ĕmis ou-în ⁒ en-deçà à ce chameau-là (en-deçà de ce chameau-là) = illâ-hîn i ferġân ⁒ au-delà aux jardins (au-delà des jardins) = illâ-hîn i tămeṭ t-în ⁒ au-delà à cette femme-là (au-delà de cette f.-là) = illâ-hîn i aoua tehânnied s-în ⁒ au-delà à ce que tu vois vers là-bas (au-delà de ce que tu vois là-bas) = illâ hi-d ; illâ hâk-ed ; illâ hâm-d ; illâ hâs-ed ; illâ hâneṛ-ed ; illâ hâouen-d ; illâ hâkmed-d ; illâ hâsen-d ; illâ hâsned-d ⁒ en-deçà de moi ; en-deçà de toi (masc.) ; en-deçà de toi (fém.) ; en-deçà de lui (ou : en-deçà d’elle) ; en-deçà de nous ; en-deçà de vous (masc.) ; en-deçà de vous (fém.) ; en-deçà d’eux ; en-deçà d’elles = illâ hi-hîn ; illâ hâk-în ; illâ hâm-în ; illâ hâs-în ; illâ hâneṛ-în ; illâ hâouen-în ; illâ hâkmet-în ; illâ hâsen-în ; illâ hâsnet-în ⁒ au-delà de moi ; au-delà de toi (masc.) ; au-delà de toi (fém.) ; au-delà de lui (ou : au-delà d’elle) ; au-delà de nous ; au-delà de vous (masc.) ; au-delà de vous (fém.) ; au-delà d’eux ; au-delà d’elles). Par exception, quand illâ-d et illâ-hîn sont accompagnés des pron. af. rég. ind. des verbes, ceux-ci, bien que placés après le verbe illâ, prennent toujours l’h euphonique initial, et l’â final d’illâ ne s’élide pas, ainsi qu’on le voit dans les ex. ci-dessus. Par exception, au lieu d’illâ-hîn, on peut dire illi-hîn ; au lieu d’illâ hi-d, on peut dire illi hi-d ; au lieu d’illâ hi-hîn, on peut dire illi hi-hîn ; dans ces 3 expressions, la forme régulière par illâ et la forme irrégulière par illi sont également usitées ‖ illâ-d s’emploie qlqf. au fig. pour exprimer un comparatif de supériorité qui est en réalité une