Page:Géographie de la Sarthe.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

dans la Sarthe entre Avoize et Juigné. Son débit, pendant les plus basses eaux, est, à Avoise, de 210 litres par seconde.

L’Erve (rive dr.) n’appartient à la Sarthe que par la partie inférieure de son cours, qui est de 58 kilomètres, dont 15 seulement dans le département. Cette rivière a sa source près de Vimarcé, sur les confins de la forêt de Sillé (Mayenne) ; elle croise le chemin de fer de Paris à Rennes, entre dans le département au-dessous de Ballée, lui sert de limite sur un parcours d’environ 2 kilomètres, reçoit le Treylon, et se perd dans la Sarthe à Sablé. ― Le Treylon, seul affluent important de l’Erve (rive g. ; 30 kilomètres), naît dans la forêt de la Charnie (Mayenne), sépare la Sarthe et la Mayenne sur un parcours d’un kilomètre, entre dans le département de la Sarthe, lui sert de limite sur un parcours de 5 kilomètres, passe dans la Mayenne, entre de nouveau dans la Sarthe, et se jette dans l’Erve à Auvers-le-Hamon.

La Vaige (rive g. ; 40 kilomètres, dont 5 entièrement dans le département) a sa source près de Saint-Léger, canton de Sainte-Suzanne (Mayenne), passe à la Bazouge-de-Chemeré où elle forme un étang, atteint le département, auquel elle sert de limite sur un parcours de 2500 mètres, s’en éloigne un instant pour le limiter sur un espace de 5 kilomètres, y entre enfin définitivement et se jette dans la Sarthe à Sablé.

La Taude (rive dr. ; 16 kilomètres) naît dans la Mayenne au nord-ouest de Grez-en-Bouère, arrose ce chef-lieu de canton, sert de limite au département sur un espace de 1500 mètres, y entre, le parcourt sur une distance de 5 kilomètres et tombe dans la Sarthe à Souvigné.

Le ruisseau de Précigné (rive g. ; 13 kil.) sort de deux petits étangs, baigne Précigné et déverse ses eaux dans la Sarthe après avoir coupé le chemin de fer du Mans à Angers.

Le Loir (rive g. ; 310 kilomètres, dont 92 dans la Sarthe) est le plus considérable des affluents de la Sarthe, dont le débit est très inférieur au sien. Cette belle rivière, limpide et en général profonde, traverse quatre départements. Depuis que les étangs de Cernay et de Fruncé, près de Courville (Eure-et-